2017/44: Respire, Anne-Sophie BRASME

Elle s’appelle Charlène, elle a dix-neuf ans, elle est en prison. Une nuit de septembre, deux ans plus tôt, elle a tué Sarah, son amie d’école. Parce que Sarah, belle, brillante, magnétique, exerçait un pouvoir sur tous ceux qui l’approchaient. Parce que son amitié pour la timide Charlène fut un émerveillement , un don inespéré de la vie. Et puis vinrent les petites déceptions, les attentes, les souffrances. Et l’entraînement dramatique du désespoir et de la passion, retracé ici avec une vérité hallucinante par une romancière de dix-sept ans.

Un drame a eu lieu, un crime a été commis. Charlène a tué Sarah.

Ce roman relate la version de Charlène. Elle est emprisonnée pour l’assassinat qu’elle a commis et elle explique le pourquoi de son geste. Le lent cheminement que va la mener inéluctablement à la tragédie. L’ensemble de tous ces petits riens qui, mis bout à bout, vont la faire basculer et la pousser à détruire sa meilleure amie, sa quasi sœur.

Un roman très intéressant, très bien écrit, qui se dévore. J’ai beaucoup aimé le style. Une premier roman réussi, et plutôt abouti. Une vision de cet état adolescent où tout se joue et se défait, comme tout s’y construit. Un état intermédiaire, entre enfance et vie adulte, pendant lequel tout est possible pour certains quand d’autres se trouvent allègrement piétinés et détruits.

Une bonne surprise.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :