Archives d’Auteur: Lysée

2019/58: La femme du monstre, Jacques EXPERT

Quand elle a épousé le monstre, elle n’avait que vingt-deux ans. elle admirait sa force, son charme, n’en revenait pas qu’il ait pu la choisir, elle qui n’était pas belle, que personne n’avait jamais remarquée. Quand la police est venue arrêter le monstre, le pays tout entier s’est soudain intéressé à elle, une femme de trente-huit ans, ordinaire. Mais, entre les deux, il y a seize années de vie de couple, seize années durant lesquelles elle a été une mère dévouée, une épouse loyale, une bonne voisine, une femme sans histoire qui ne pouvait pas se douter. A moins que…

Samedi 8h16. Coup de sonnette. Mme Darget ouvre la porte au brigadier Ferchut accompagné de deux hommes. Ils sont venus voir son mari, Simon Darget. Ce dimanche, la jeune Sonia a disparu. Simon a fait partie des habitants ayant participé activement aux battues.

Et là, les policiers ont retrouvé le corps de la jeune fille.

Lire la suite

2019/57: Le couple d’à côté, Shari LAPENA

Anne et Marco sont invités à dîner chez leurs voisins. Au dernier moment, la baby-sitter leur fait faux bond. Qu’à cela ne tienne : ils emportent avec eux le babyphone et passeront toutes les demi-heures surveiller le bébé. La soirée s’étire. La dernière fois qu’ils sont allés la voir, Cora dormait à poings fermés. Mais de retour tard dans la nuit, l’impensable s’est produit : le berceau est vide. Pour la première fois, ce couple apparemment sans histoire voit débarquer la police chez lui. Or, la police ne s’arrête pas aux apparences… Qu’est-ce que l’enquête va bien pouvoir mettre au jour ?

Deux maisons mitoyennes, deux couples de la même tranche d’âge, une amitié qui se noue. Anne et Marco doivent aller passer la soirée chez Cynthia et Graham, mais la baby-sitter se décommande au dernier moment. Après quelques hésitations, ils décident finalement de ne pas annuler le dîner. Après tout, ils vivent dans un quartier chic et paisible, ils vont prendre le babyphone avec eux et se relaieront toutes les demi-heures pour aller voir Cora, le bébé.

Mais… Cora disparaît de son lit. Alors les masques commencent à se fissurer.

Anne et Marco, couple sans histoires et bien sous tous rapports, voient leu vie et leur image lisse voler en éclats. Anne est en dépression post-partum. Elle est submergée, dépassée. Elle se sent isolée et incomprise. Elle ne se sent plus séduisante, sa relation conjugale s’étiole,

Alors ce soir-là, Anne a un peu abusé du vin et Marco a apprécié les courbes de la très belle voisine.

Lire la suite

QLV? #19/46: Nous sommes lundi! Que lisez-vous?

Aujourd’hui, en 1804, a lieu en la cathédrale Notre-Dame de Paris, en présence du pape Pie VII, du corps diplomatique et de sa famille, le sacre du Premier consul Napoléon Bonaparte et de son épouse Joséphine de Beauharnais.

« Le Sacre de Napoléon » par David (1807)

Aujourd’hui, en 1901, King Camp Gillette faisait breveter le rasoir jetable.

Aujourd’hui, en 1949, était adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies la Convention pour la répression de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution d’autrui.

Aujourd’hui, en 1983, nous restions tous scotchés devant nos écrans: nous découvrions le clip de Thriller de Michael Jackson.

Aujourd’hui, en 1999, une équipe internationale de chercheurs décryptait la structure d’un chromosome humain.

Aujourd’hui, en 2005, (2005!!), les députés belges approuvaient la proposition de loi accordant le droit à l’adoption aux couples homosexuels.

Aujourd’hui, nous célébrons la naissance de Georges Seurat, de Maria Callas, de Philippe Etchebest. Nous célébrons aussi la mémoire de Herman Cortes, d’Edmond Rostand, de Romain Gary.

Aujourd’hui est la journée internationale pour l’abolition de l’esclavage, commémorant l’adoption en 1949 par l’Assemblée générale des Nations unies de la Convention pour la répression et l’abolition de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution d’autrui

Aujourd’hui, nous sommes lundi. Que lisez-vous?

Pour ma part, je suis plongée dans:


2019/56: Un si joli village, Kay MITCHELL

Aux yeux du visiteur non averti, Little Henge ressemble à ces milliers de villages anglais bien tranquilles. Le pasteur y croise la postière, l’épicier salue ses clientes fidèles et tout ce petit monde semble destiné à couler des jours paisibles. Mais au pub du village, les langues se délient plus souvent qu’à leur tour. Après quelques pintes, chacun livre avec satisfaction des informations sur la vie privée de son voisin. Et c’est tout bénéfice pour les bavards quand un ragot salé agrémente la conversation. Justement, un mari infidèle vient d’être séduit par la femme fatale du village. Il n’en faut pas davantage pour secouer ce si joli village et conduire un de ses paisibles concitoyens au meurtre…

Branle-bas de combat ! Les habitants de Little Henge s’unissent pour contrer le maire qui souhaite transformer l’ancienne carrière en site d’ensevelissement des déchets. Lors d’une réunion du comité de protestation, Helen Goddard voit la sulfureuse Marion Walsh s’assoir à côté de son mari, Robert, et lui faire du genou. Bien sûr, cela n’échappe pas à Betty Hartley et à Ida Hodge, les deux commères du village. D’ailleurs, Betty en a à raconter à Ida, elle qui fait le ménage chez Mme Walsh…

Ce matin-là, debout devant sa fenêtre pendant que coule le café frais, Helen contemple la maison de sa rivale en contrebas. Elle songe à la liaison que Robert entretient avec Marion. Après être allée acheter des timbres, Helen prend le chemin du retour. Elle passe devant le presbytère et la maison de Marion Walsh, devant laquelle elle s’arrête, désemparée. Bien sûr, Betty et Ida n’ont pas manqué de remarquer cet arrêt impromptu… Helen finit par s’assoir sur le banc en haut de la colline et observe le village. Le pasteur se rend à l’église, Ida rentre chez elle et Betty se rend chez Marion Walsh prendre son service.

Au poste de Malminster, l’inspecteur principal John Morrissey et le sergent Barrett sont mandatés à Little Henge. Le corps de Betty Hartley vient d’être retrouvé. Absorption massive de cyanure. Le lait était empoisonné…

Lire la suite

2019/55: Si tous les dieux nous abandonnent, Patrick DELPERDANGE

Aux abords d’un village isolé dans la campagne, Léopold, un veuf qui ne tient plus à la vie que par habitude, recueille sur une route Céline, une femme perdue qui marche dans le froid. Mais Céline est en fuite et repart à la première occasion. À peine s’engage-t-elle sur la route que deux chiens enragés l’attaquent. Dans la lutte, elle blesse mortellement l’un d’eux. Son propriétaire, Josselin, un simplet pétri de fantasmes religieux, devient obsédé par Céline. Alors que le passé de Léopold brouille sa raison et que celui de Céline menace de la rattraper, Josselin manigance pour écarter le vieillard et s’emparer de la jeune femme…

Ce jour-là, en plein hiver, le vieux Léopold s’arrête pour prendre en stop une jeune femme perdue dans cette arrière campagne. Céline n’a nulle part où aller, elle se dit qu’elle trouvera bien une auberge où se poser une nuit dans le patelin voisin. Finalement, le vieux Léopold lui offre de l’héberger.

Ce soir-là, pas très loin de là, deux frères sont attablés. Maurice rumine : Madeline s’est tirée avec le barman du Moonlight. Josselin écoute son frère éructer, le regarde monter en pression.

Le lendemain, Céline reprend la route mais est rattrapée par une tempête de neige. Elle tente sans succès de se protéger quand elle entend des aboiements. Deux molosses apparaissent dont l’un l’attaque. Elle se défend avec une branche, lui en donne un coup sur le crâne et un second sur l’épaule quand l’animal revient à la charge. Le chien finit par s’en aller, mais Céline a une belle morsure et elle s’effondre. Heureusement que Léopold passait justement par-là !

Lire la suite

2019/54: Paname underground, ZARKA

Love Hôtel de la rue Saint-Denis, Afghans du square Villemin, Belleville des lascars, la Chapelle des toxicos, backroom sordide de Montparnasse, QG des fachos de la rive gauche, combats clandestins à porte d’Aubervilliers… Où s’arrête le réel, où commence la fiction ? Alors que l’auteur enchaîne les rencontres et les substances pour raconter le off de la capitale, il est victime d’une tentative de meurtre. La virée se transforme en spirale de défonce et de vengeance.

Si tu aimes le roman noir et glauque, tu vas être servi !

Tu connais déjà une facette de Paris : les paillettes, les monuments, les musées et leurs œuvres uniques, … Le Paris touristique, les caractéristiques de chaque quartier, le cachet de la butte Montmartre, la beauté de Notre-Dame (enfin, jusqu’à ce qu’elle brûle), la gouaille de Pigalle, …

Maintenant, voici le Paris de Zarca. Un Paris underground, tu l’auras deviné, n’est-ce pas ? Un tour des bas-fonds et de ses populations. De leurs particularités aussi. Le Paris des truands en tous genres, des toxicos, de la prostitution. Le Paris de la débauche, des miséreux et autres galériens.

Lire la suite

QLV? #19/45: Nous sommes lundi! Que lisez-vous?

Aujourd’hui, en 1910, la condamnation à la peine de mort de Jules Durand, syndicaliste libertaire français, fait de lui la victime d’une erreur judiciaire connue sous l’appellation « d’affaire Dreyfus du monde du travail ».

Aujourd’hui, nous célébrons la naissance d’Adrienne Bolland, de Léon Zitrone, de Percy Sledge. Nous célébrons aussi la mémoire de Roger Lanzac.

Aujourd’hui est la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Aujourd’hui, nous sommes lundi. Que lisez-vous?

Pour ma part, je suis plongée dans:


%d blogueurs aiment cette page :