Archives de Catégorie: Romans et littérature générale

2021/04: Rhapsodie des oubliés, Sofia AOUINE

Rhapsodie-des-oublies

« Ma rue raconte l’histoire du monde avec une odeur de poubelles. Elle s’appelle rue Léon, un nom de bon Français avec que des métèques et des visages bruns dedans. »

Abad, treize ans, vit dans le quartier de Barbès, la Goutte d’Or, Paris XVIIIe. C’est l’âge des possibles : la sève coule, le cœur est plein de ronces, les sentiments et le sexe torturent la tête. Pour arracher ses désirs au destin qu’on lui réserve, Abad devra briser les règles. A la façon d’un Antoine Doinel, qui veut réaliser ses 400 coups à lui. Dans une langue explosive et universelle, influencée par le roman noir, la littérature naturaliste, le hip-hop et la soul music, Sofia Aouine nous conte une radioscopie sans concession mais avec tendresse, d’une génération, d’un quartier et l’odyssée de ses habitants.

« Ceci est l’histoire d’un homme marqué par une image d’enfance. » Chris MARKER, La Jetée

Ma rue raconte l’histoire du monde avec une odeur de poubelles. Elle s’appelle rue Léon, un nom de bon Français avec que des métèques et des visages bruns dedans. C’est mon père qui a choisi qu’on débarque ici. Je me dis souvent que ce vieux doit aimer la misère, comme si c’était la femme de sa vie. Une espèce de seconde peau que tu aurais beau laver. Inscrite dans tes gènes, à jamais.

Ce sont les premières lignes de ce roman coup de poing. Et d’ajouter, quelques lignes plus loin:

La première fois que j’y ai foutu les pieds, ça ne me changeait pas beaucoup de ma rue, petit, au Liban. Ici ou là-bas, quand tu arrives, les immeubles t’écrasent comme si tu étais un insecte. Quand tu entres dedans, ils t’avalent et te recrachent comme les pépins des premières grenades d’été, juteuses, que tu manges avec le plaisir d’un gosse. Ma rue a la gueule d’une ville bombardée, une gueule de décharge à ciel ouvert, une rue qui ne dort jamais, où les murs ressemblent à des visages qui pleurent. Des murs qui n’ont jamais été blancs et qui semblent hurler sur toi quand tu passes devant.

Le ton est donné. Lire la suite


2021/03: Né d’aucune femme, Franck BOUYSSE

9782253044802_PHOTOSITE_20201106_181003_0

« Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d’une femme à l’asile.
– Et alors, qu’y a-t-il d’extraordinaire à cela ? demandai-je.
– Sous sa robe, c’est là que je les ai cachés.
– De quoi parlez-vous ?
– Les cahiers… Ceux de Rose. »
Ainsi sortent de l’ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin.

Je t’ai déjà parlé de Franck Bouysse avec Grossir le ciel, en 2017. D’ailleurs j’aurai d’autres titres à te présenter.

Franck Bouysse, c’est un autodidacte. Il fait parler la terre, et ceux qui la vivent. Il t’emmène en voyage, à côté de chez toi et pourtant si loin. Il te raconte la vie des campagnes, il raconte les lieux reculés et oubliés de tous, les drames cachés, les petites gens qui font tourner le monde, les taiseux.

Franck Bouysse, c’est une plume singulière et magnifique. Ouvrir un de ses romans, c’est s’assurer quelques heures en dehors du temps, des heures pendant lesquelles tu seras incapable de lâcher ta lecture, des heures durant lesquelles vont s’ouvrir à toi des mondes insoupçonnés. 

Là réside toute la magie de Franck Bouysse.

Lire la suite


2021/02: A l’ombre des saules en pleurs, Martine MAGNIN

9791030203264f

Pauline, la cinquantaine, coiffeuse dans une petite ville, est mariée à Antoine, plombier de son état, mais entomologiste et sculpteur sur métal d’insectes géants par passion. Un concours de circonstances va les conduire à devenir gardiens d’une petite résidence privilégiée sur l’Ile des Saules… Sur ce lieu plein de charme se trouvent sept demeures, pour sept familles. Les rencontres vont se révéler aussi savoureuses qu’inattendues, tandis que se succèdent au sein de cette joyeuse communauté petites victoires et gros chagrins.
Mais l’Ile des Saules leur réserve bien des surprises… Lorsque disparaît la petite Chloé, les saules seront seuls témoins silencieux de ce drame.

Une autre chronique que j’aurais dû faire il y a un an. Toutes mes excuses Martine!

Et c’est avec un plaisir non dissimulé que je me suis plongée dans ce nouveau roman de Martine MAGNIN, et que j’y ai retrouvé toutes les caractéristiques qui me font adorer sa plume, qu’elle nous livre un drame ou un récit plus léger: sa douceur, sa poésie, sa bienveillance.

Et d’autant plus que ce livre est une réécriture du tout premier roman que Martine a eu la gentillesse de me confier, Les Larmes des Saules, qui m’a aussitôt liée à elle. Mais il y a beaucoup plus dans ce roman-ci.

Nous sommes dans la région de l’Oise. Voici Pauline, coiffeuse, et son mari Antoine, plombier et, à ses heures, sculpteur passionné d’incroyables insectes en fil de métal.

Pauline a des envies de changement, et une formidable opportunité va se présenter sous la forme d’un poste de gardienne dans un lieu d’exception. Au sein de sa ville, une petite enclave, un îlot entouré par l’Oise, une résidence privée d’une sérénité sans pareil, où s’épanouissent sept familles. Un lieu envoûtant, hors du temps.

Lire la suite


2020/05: Le soleil noir de Ténérife, Gérard MULLER

Visuel-SNT-500x705

Fernando scrute son astre favori tous les jours à l’aide du grand télescope de Tenerife. Un beau matin, il y aperçoit une tache noire en son centre. Après avoir vérifié le bon fonctionnement de son instrument, il doit se rendre à l’évidence : la tache est bel et bien présente. Il a alors l’intuition qu’il pourrait s’agir d’une manifestation de la matière noire. Avec sa stagiaire Monica, son amant astrophysicien, et l’aide d’un mystérieux thésard chinois, ils vont s’évertuer à trouver l’origine de cette tache. Trou noir, matière noire, vaisseau spatial lancé au point de Lagrange par la Chine pour tenter de diminuer le flux solaire afin de ralentir le réchauffement climatique ? Pour Fernando, la matière noire viendrait d’autres univers qui déverseraient leur matière dans notre galaxie par les trous noirs. Les quatre astronomes vont tenter d’aller au bout de leurs recherches malgré l’incrédulité du milieu scientifique.

Partenariat. Merci aux Editions Lazare et Capucine pour l’envoi de ce service presse.

Quand Fernando constate l’existence sur le soleil d’une tache noire inexpliquée, il envisage toutes les hypothèses possibles. C’est le début pour lui et ses collègues les plus proches d’une enquête scientifique de grande envergure. D’énigmes en théories, ils vont considérer tous les possibles, étudier, tester, réfuter.

En toile de fond, les conditions de travail en observatoire et son fonctionnement global, la pression de la concurrence, un inconcevable droit à l’erreur, le peu d’espace laissé à la vie privée et amoureuse, la rigueur scientifique, la course à la découverte. Lire la suite


2019/52: Cousine K, Yasmina KHADRA

  • Editions Pocket
  • ISBN: 978-2266204941
  • 120 pages, 5,95€

cousine-k@2x

Hanté par la mort de son père, oublié par sa mère, blessé par l’absence de son frère adoré, un jeune Algérien se laisse peu à peu envahir par ses sentiments pour sa belle cousine. Très vite, cet amour devient une obsession. Comment s’approprier cette fille capricieuse, si proche et pourtant inaccessible ? Entre les deux adolescents, une relation de victime à bourreau s’installe. Croyant apaiser sa souffrance, l’amoureux envisage de se venger de l’indifférente. Va-t-il l’emprisonner, la violer, la tuer ? Dans le silence du douar, une tragédie se prépare

Jeune garçon en souffrance, beaucoup d’indifférence. Le début d’un drame?

Un enfant traumatisé par le décès violent de son père. Un enfant rejeté de tous. Un enfant dont on se joue nonchalamment.

Lire la suite

2019/48: Bien mal acquis, Martine MAGNIN

  • Editions La Nouvelle Plume
  • ISBN: 978-2380950014

« Puisque vous êtes en train de visionner cette cassette, c’est que je suis déjà mort et que, à tort ou à raison, vous avez trouvé la caisse. Après avoir entendu ce que je vais vous dire, ce sera à vous de prendre des décisions en connaissance de cause. Quoi qu’il en soit, bon courage à vous. »

C’est par ces mots que s’ouvre Bien mal acquis… le nouveau roman de Martine Magnin. D’emblée, on a l’impression qu’on va avoir affaire à un polar, mais même si un fait divers est à l’origine de tout ce qui va se dérouler dans ce roman, l’affaire strictement policière passe rapidement au second plan. Dans ce roman choral, quatre personnages nous racontent à tour de rôle leur histoire en lien avec ce drame.- Régis, le garagiste, la conscience perturbée par la découverte de ce magot et de la cassette. – Hortense, belle-sœur de Raymond, le garagiste décédé, naïve et généreuse. – Henri, le mari d’Hortense, trop souvent absent. – Monsieur Fernand, assureur à la retraite tracassé par son dernier dossier, qui fait des Haïkus. On est dans le sud de la France dans le Gard, en Camargue où nous allons suivre ces personnages qui se débattent avec leur quotidien bouleversé. Heureusement, il y a le soleil, les senteurs, l’amitié. Bien mal acquis… est un roman puzzle, dans lequel les pièces s’imbriquent petit à petit. Un roman qui montre que tout le monde peut déraper mais que l’essentiel est d’éviter la sortie de route. Ce livre généreux plein de sensibilité, de suspense et d’humour se déguste avec un grand plaisir.

Au départ, il y a Raymond, le garagiste. Son épouse Mathilde est décédée 6 mois plus tôt fauchée par un chauffard. Ensuite, c’est le chien qui est tué. Enfin, Raymond disparaît dans l’incendie de son garage… Leurs deux filles sont confiées à la soeur jumelle de Mathilde, Hortense? et son mari Henri.

Lire la suite

2019/36: Virgin suicides, Jeffrey EUGENIDES

  • Editions Points
  • ISBN: 978-2-7578-7906-1
  • 254 pages, 7 €
  • Pour le commander: Les Libraires.fr, chez ton libraire.

Jeunes, belles et fragiles, les cinq filles Lisbon se suicident en l’espace d’une année. Difficile de comprendre ce qui se passe derrière les murs de la villa familiale: un quotidien étouffant, une mère plus sévère que les autres, une folie contagieuse… Des garçons du quartier, effrayés et fascinés, observent les filles s’effondrer une à une. Devenus adultes, ils s’interrogent encore.

Attention: cette édition-ci propose le texte intégral du roman de Jeffrey Eugenides publié en 1993. C’est spécifié à la première page. Ce n’est donc pas une réédition tronquée qui ferait suite au film de Sofia Coppola sorti en 1999.

Tout commence avec Cecilia… Elle essaye de se suicider en se coupant les veines, mais est secourue à temps. Quelques semaines plus tard, elle se défénestre.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :