2016/64: L’Astucieux, Thierry TOUGERON

aa-033(Je sais, je ne suis pas douée pour les photos)

Brocart était plongé dans ses pensées et il sentait que cette affaire allait durer. Sans savoir pourquoi, il se disait qu’il tenait enfin une piste avec cette enveloppe reçue et son contenu. Il resta ainsi des heures à réfléchir… Vers midi, comme souvent, il fila dans La Rochelle, rue Chaudrier puis rue du Palais pour se rendre dans sa cantine habituelle, une brasserie du coin sur le quai Duperré. Il pouvait rester là des heures à penser et à imaginer encore et encore ce qui avait bien pu se passer dans ce petit jardin maraîcher. Il dessinait toujours sur la nappe en papier du restaurant pour mentaliser les évènements comme il disait. Il regardait sans les voir les mâts des bateaux sur le Vieux Port. Au loin, la tour de la Chaîne et la Tour Saint Nicolas fermaient l’entrée, comme un entonnoir. Le passeur transportait les quelques touristes vers la Médiathèque. Il y avait des travaux de ce côté-là, à l’entrée de l’Ancien Bassin des Chalutiers. Comme toujours, l’éclairage faisait tout sur cette ville qu’il avait choisi depuis toujours. Après deux cafés, il rentrait au bureau vers quinze heures avec son oeuvre sous le bras pour un énième debrief.

Voilà, tu viens de faire connaissance avec le commissaire Brocart. D’ailleurs je remercie Clémentine Ysatis de m’avoir permis de découvrir Thierry Tougeron et son cher commissaire.

Un corps a été retrouvé, un premier, qui lève un certain nombre de questions. Un meurtre très inhabituel. Brocart et son équipe vont s’y coller. Brocart, donc. Une apparence hirsute, mal fagoté, pas très réveillé. Il est pourtant acerbe, réfléchi et impétueux.

Voici un bon polar: il y a là un répondant entre les chapitres vécus par les yeux de Brocart ou par ceux de l’assassin qui donne un bon rythme au récit, d’autant qu’il s’agit d’un roman court. D’ailleurs trop court à mon avis: j’aurais aimé que certains passages soient un peu plus développés, comme le lien entre les crimes et les arts, le rapport à l’art du criminel. Et aussi, les profils de certains protagonistes. Si l’on se fait une bonne idée de Brocart et de l’assassin, j’aurais aimé mieux connaître Céline, Luc ou encore Mario. Comme Angèle, qui là apparaît juste comme une journaliste très opportuniste. Peut être un chouia caricaturale. Cela dit, tous sont plutôt sympathiques (même si Angèle est un peu casse-pieds).

Le scénario est bon, on se prend à l’histoire, que j’ai lue d’une traite. Le tueur est bien barré, mais habité par sa passion. Il est transcendé par ce qu’il considère comme sa mission, son aboutissement. Les quelques coquilles qui parsèment le récit, même si elles alourdissent un petit peu le texte, n’en enlève pas les qualités. Et puis, cela sera corrigé pour la prochaine édition.

Certains trouveront peut être la fin un peu rapide. Pour ma part, elle m’a paru logique, parfaitement cohérente. J’attends maintenant la suite des aventures de notre petite troupe.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :