Archives de Catégorie: Polar

2019/56: Un si joli village, Kay MITCHELL

Aux yeux du visiteur non averti, Little Henge ressemble à ces milliers de villages anglais bien tranquilles. Le pasteur y croise la postière, l’épicier salue ses clientes fidèles et tout ce petit monde semble destiné à couler des jours paisibles. Mais au pub du village, les langues se délient plus souvent qu’à leur tour. Après quelques pintes, chacun livre avec satisfaction des informations sur la vie privée de son voisin. Et c’est tout bénéfice pour les bavards quand un ragot salé agrémente la conversation. Justement, un mari infidèle vient d’être séduit par la femme fatale du village. Il n’en faut pas davantage pour secouer ce si joli village et conduire un de ses paisibles concitoyens au meurtre…

Branle-bas de combat ! Les habitants de Little Henge s’unissent pour contrer le maire qui souhaite transformer l’ancienne carrière en site d’ensevelissement des déchets. Lors d’une réunion du comité de protestation, Helen Goddard voit la sulfureuse Marion Walsh s’assoir à côté de son mari, Robert, et lui faire du genou. Bien sûr, cela n’échappe pas à Betty Hartley et à Ida Hodge, les deux commères du village. D’ailleurs, Betty en a à raconter à Ida, elle qui fait le ménage chez Mme Walsh…

Ce matin-là, debout devant sa fenêtre pendant que coule le café frais, Helen contemple la maison de sa rivale en contrebas. Elle songe à la liaison que Robert entretient avec Marion. Après être allée acheter des timbres, Helen prend le chemin du retour. Elle passe devant le presbytère et la maison de Marion Walsh, devant laquelle elle s’arrête, désemparée. Bien sûr, Betty et Ida n’ont pas manqué de remarquer cet arrêt impromptu… Helen finit par s’assoir sur le banc en haut de la colline et observe le village. Le pasteur se rend à l’église, Ida rentre chez elle et Betty se rend chez Marion Walsh prendre son service.

Au poste de Malminster, l’inspecteur principal John Morrissey et le sergent Barrett sont mandatés à Little Henge. Le corps de Betty Hartley vient d’être retrouvé. Absorption massive de cyanure. Le lait était empoisonné…

Lire la suite

2019/51: Le manoir des immortelles, Thierry JONQUET

Pauvre Numéro 52 ! Il se promène, insouciant, satisfait. Il ignore que dans l’Empire des Morts, Hadès le guette, l’épie. Et que bientôt, il traversera les eaux noires du Styx pour venir le tuer. Comme il a tué Numéro 28. Comme il a tué Numéro 42. Et là-bas, dans le manoir, Lola, dédaigneuse de ces querelles, dort.

Je poursuis ma découverte de l’univers de Thierry Jonquet. Et le moins que je puisse dire, c’est que je ne vais certainement pas m’arrêter là !

Un roman noir, évidemment, s’inspirant d’un fait divers.

De prime abord, on est embrouillés. Qu’est-ce que c’est que ces chiffres donnés à des personnes entrant dans un certain immeuble ? Qui sont Numéro 42, ou Numéro 52, ou Numéro 30 ?

Lire la suite

2019/50: Du sang sur le pavé, Sylvain PAVLOWSKI

Paris, mai 1968. La grogne sociale se transforme en véritable affrontement entre étudiants et forces de l’ordre. La grève générale s’installe dans le pays, faisant vaciller le pouvoir en place. Partout, des barricades brûlent, et avec elles, c’est toute la société qui se consume. C’est dans ce climat explosif que Paul et Alice se rencontrent. Deux jeunes étudiants qui vont prendre conscience qu’il est possible de rêver une société nouvelle et découvrir l’amour.

Pour le commissaire Durieux, de la Crim’, le contexte n’est pas simple, alors qu’on lui confie une sordide affaire d’homicide dans un hôtel de luxe. Mais pourquoi irait-on assassiner un metteur en scène dans sa chambre et lui transpercer le cœur après l’avoir égorgé ?

Sur fond de révolution et dans un Paris des années soixante, « Du sang sur le pavé » est une histoire qui sent bon le formica, le petit salé, les 404, le métro et ses poinçonneurs. Un roman qui est tout autant une enquête de police qu’une grille de lecture des évènements de mai 68.

Sortie le 11 novembre 2019

13 mai 1968, au matin. Le commissaire Francis Durieux doit mener l’interrogatoire d’un écrivain lauréat du Goncourt, Romain Delcourt, suspecté du meurtre de deux de ses amis. En effet, il était présent sur les lieux du premier crime et n’a aucun alibi pour le second.

Delcourt crie son innocence et va alors lui raconter une histoire ubuesque.

Lire la suite

2019/48: Bien mal acquis, Martine MAGNIN

  • Editions La Nouvelle Plume
  • ISBN: 978-2380950014

« Puisque vous êtes en train de visionner cette cassette, c’est que je suis déjà mort et que, à tort ou à raison, vous avez trouvé la caisse. Après avoir entendu ce que je vais vous dire, ce sera à vous de prendre des décisions en connaissance de cause. Quoi qu’il en soit, bon courage à vous. »

C’est par ces mots que s’ouvre Bien mal acquis… le nouveau roman de Martine Magnin. D’emblée, on a l’impression qu’on va avoir affaire à un polar, mais même si un fait divers est à l’origine de tout ce qui va se dérouler dans ce roman, l’affaire strictement policière passe rapidement au second plan. Dans ce roman choral, quatre personnages nous racontent à tour de rôle leur histoire en lien avec ce drame.- Régis, le garagiste, la conscience perturbée par la découverte de ce magot et de la cassette. – Hortense, belle-sœur de Raymond, le garagiste décédé, naïve et généreuse. – Henri, le mari d’Hortense, trop souvent absent. – Monsieur Fernand, assureur à la retraite tracassé par son dernier dossier, qui fait des Haïkus. On est dans le sud de la France dans le Gard, en Camargue où nous allons suivre ces personnages qui se débattent avec leur quotidien bouleversé. Heureusement, il y a le soleil, les senteurs, l’amitié. Bien mal acquis… est un roman puzzle, dans lequel les pièces s’imbriquent petit à petit. Un roman qui montre que tout le monde peut déraper mais que l’essentiel est d’éviter la sortie de route. Ce livre généreux plein de sensibilité, de suspense et d’humour se déguste avec un grand plaisir.

Au départ, il y a Raymond, le garagiste. Son épouse Mathilde est décédée 6 mois plus tôt fauchée par un chauffard. Ensuite, c’est le chien qui est tué. Enfin, Raymond disparaît dans l’incendie de son garage… Leurs deux filles sont confiées à la soeur jumelle de Mathilde, Hortense? et son mari Henri.

Lire la suite

2019/41: Les oubliés, Malik AGAGNA

En enquêtant sur la disparition d’un rocker sur le retour, un ancien flic, viré du S R P J de Strasbourg pour une bavure monumentale, découvre que de nombreux marginaux disparaissent sans laisser de traces

Pister l’ancien chanteur va l’amener à croiser une cohorte de personnages pour le moins saisissante  : fonctionnaires véreux, migrants apeurés, adolescents déboussolés, musiciens de seconde zone, criminels en mal de rédemption

Quand il avait 23 ans, Serge Peterson était un flic fougueux. Un peu trop, peut-être… Suite à une énorme bavure, il est viré.

Aujourd’hui, Serge a 49 ans. Il fréquente depuis un certain temps Maryse, maman de Jennifer, 18 ans. Le temps où il se prenait pour un cow-boy est loin. Son quotidien est calme et bien rodé. Il travaille en intérim comme soudeur et, quand il est chez lui, il partage son temps entre son voisin et ami Henri, 70 ans, et Maryse.

Mais voilà que le père du petit copain de Jenny a disparu deux mois plus tôt. Ce qui n’émeut pas grand monde. A qui donc va-t-on demander de l’aide, hein? 

Lire la suite

2019/33: Echanges, Danielle THIERY

  • Editions J’ai lu
  • ISBN: 978-2-290-10503-0
  • 381 pages. 8 €
  • Pour le commander: Les libraires, Cultura, chez ton libraire.

412aQ5IymIL__SX210_

La commissaire Edwige Marion est de retour à la Crim, mais une balle dans la tête lui a laissé d’étranges séquelles : hallucinations et pulsions sexuelles inexpliquées. Alors qu’une chasse à l’homme est lancée à travers Paris pour retrouver Gabriel, cinq ans, qui vient d’être enlevé, Marion est écartée des opérations. En attendant qu’elle retrouve ses capacités, on lui confie les affaires non résolues.
En épluchant un dossier, elle fait la connexion entre une terrible enquête qu’elle a menée vingt ans plus tôt, plusieurs disparitions d’enfants… et l’enlèvement de Gabriel. Mais ses collègues ne veulent pas l’entendre. Son cerveau ne lui jouerait-il pas des tours ? Elle part seule sur le terrain, au risque de se jeter dans la gueule du loup. Sera-t-elle capable de faire la différence entre fantasme et réalité ?

La commissaire Marion reprend enfin du service après le terrible accident qui l’a frappée: elle a en effet été atteinte au crâne par une balle qui lui a laissé des séquelles quelques peu encombrantes. Lire la suite


2019/16: Affaire classée, Danielle THIERY

Une paire de souliers taille 26 : des souliers rouges de petite fille… A l’heure où elle veut changer de vie, le commissaire Edwige Marion les trouve posés sur sa boîte aux lettres, comme un vieux souvenir : c’était sa première enquête et, par manque d’indices, elle avait dû conclure à l’accident… Qui lui envoie aujourd’hui ce message et pourquoi ? En attendant de le découvrir, Marion va une nouvelle fois faire l’expérience que l’oubli n’existe pas : les blessures mal refermées du passé viennent hanter les vivants. Avec son courage et ses doutes, elle n’aura d’autre choix que d’aller jusqu’au bout. Au risque de sa vie.

Edwige Marion est chez elle en train de travailler sur un dossier pénible. Du bruit dehors, l’alarme de la voiture; elle sort vérifier mais ne voit rien. C’est en rentrant qu’elle voit, posé sur sa boîte aux lettres, un petit paquet. Quand elle l’ouvre, les petits souliers rouges qu’il contient la replonge dans sa première affaire: Lili-Rose Patrie, une fillette retrouvée morte suite à une chute dans le puits de la maison familiale, cinq ans auparavant. L’enquête a conclu à un accident, peut être un peu trop rapidement… Qui donc a pu lui déposer ces souliers? Surtout, qui a pu y avoir accès, puisqu’ils sont une pièce à conviction? Edwige va alors rouvrir le dossier…

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :