2016/09: Pandemia, Franck THILLIEZ

aa 001

Comme chaque matin, Amandine a quitté sa maison de verre pour les locaux de l’Institut Pasteur. Mais ce matin-là est particulier. appelée pour des prélèvements à la réserve ornithologique du Marquenterre, en Baie de Somme, la microbiologiste est déconcertée: trois cadavres de cygnes gisent sur une étendue d’eau. En forêt de Meudon, un homme et son chien ont été abattus. L’étang qui jouxte la scène de crime a été passé au peigne fin. bilan: un sac de toile lesté de parpaings. A l’intérieur: des ossessements, des crânes, un casque. Quatre corps en kit. Et pendant ce temps, une grippe coriace fauche jusqu’au plus robustes. Elle n’a pas épargné certains increvables du 36, quai des Orfèvres. Une grippe dont la souche demeure curieusement non identifiable.

« L’homme, tel que nous le connaissons, est le pire virus de la planète. Il se reproduit, détruit, épuise ses propres réserves, sans aucun respect, sans stratégie de survie. Sans nous, cette planète court à la catastrophe. Il faut des hommes purs, sélectionnés parmi les meilleurs, et éliminer le reste. Les microbes sont la solution. »

Le dernier opus des aventures de Lucie et Franck. Je crois qu’ils vont me manquer, puisque d’après ce que j’ai compris, on risque de ne pas les revoir avant très longtemps. S’ils reviennent.

Je ne vais pas être originale, hein. Cette chronique va faire écho aux précédentes, évidemment. Le récit est bon, très bon, à mon goût. Toujours aussi glauque et sombre, très efficace. Cette fois-ci, l’homme en noir et ses acolytes vont tenter de décimer la population par une attaque bactériologique. Lucie, Franck et les autres vont devoir à la fois lutter contre les pires criminels et contre l’infiniment petit.

Un récit qui rend un peu parano quand même. Depuis la lecture de ce roman, je lessive toutes les clanches des portes de mon appartement chaque semaine et me lave beaucoup plus souvent les mains. Je te parle même pas des lingettes antibactériennes et du nettoyage des lavabos et des toilettes. J’étais déjà pénible avant, mais là… Un peu parano, je te dis. Mais ça ne m’a pas empêchée de le dévorer en quelques jours. Difficile à lâcher. Bref, je suis toujours fan!

thrillerpolar-pativore2

Dans le cadre du challenge Thrillers et Polars chez Sharon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :