Archives de Tag: Thriller

2017/35: Je ne suis pas un serial killer, Dan WELLS

1) Ne pas regarder les gens trop longtemps.

2) Ne pas éviscérer les animaux.

3) Ne nourrir que des pensées positives;

Son psy en convient, John Wayne Cleaver est sociopathe. A 15 ans, le charmant jeune homme fait de son mieux pour contrôler ses pulsions homicides, règles à l’appui. Ce qui n’a rien d’évident: sa mère tient le funérarium local. Là justement où finissent les victimes du « démon », serial killer décomplexé en pleine furie meurtrière dans sa ville. John est peut-être le mieux placé – et pour cause – pour l’arrêter…

Je crois que l’auteur a un peu fumé la moquette…

Voici un roman entre thriller et fantastique/horreur. Il y a un mélange des genres un peu bizarre ici à mon sens. C’est invraisemblable et rocambolesque.

J’ai trouvé ça plutôt agréable à lire, le style est fluide, et relativement amusant. Mais pas sure de lire la suite, Mr Monster. Je n’ai pas été plus emballée que ça par ce premier opus.


2017/34: L’enfant dans la valise, Lene KAABERBOL & Agnete FRIIS

Un petit garçon caché dans une valise et une femme lancée malgré elle dans une terrifiante course-poursuite… Quand une amie de Nina la supplie de lui rendre un étrange service, la jeune infirmière accepte: elle doit retirer une valise à la consigne de la gare centrale de Copenhague. A l’intérieur, elle découvre un petit garçon, nu et drogué. Paniquée, Nina tente de joindre son amie. Celle-ci a disparu… Sentant une menace peser sur elle et l’enfant, la jeune femme s’embarque avec lui dans une cavale infernale à travers le Danemark. De quel odieux trafic le petit garçon est-il la victime? Nina va tout faire pour le savoir… C’est leur unique chance de survie.

J’ai eu vraiment du mal à entrer dans cette histoire, pourtant pleine de suspens. Je n’ai pas trouvé le scénario très original et je n’ai pas croché à la fin qui pour moi est un peu expéditive. Il reste des questions sans réponse, c’est dommage.

Bref, je reste sur ma faim. Dommage.


2017/32: Fièvre, Val MCDERMID

Le psychologue profileur Tony Hill a cette fois-ci affaire à un adversaire des plus retors. Un tueur insensible à la jeunesse et à l’innocence, motivé par les désirs les plus pervers. Lorsqu’on retrouve le cadavre mutilé d’une adolescente, Tony et l’inspecteur en chef Carol Jordan se rendent vite compte que c’est le début d’une cruelle campagne qui prend pour cible des jeunes gens sans lien apparent. Leur assassin, tel un véritable caméléon, les rencontre sur internet, feint de partager leurs centres d’intérêts ou leurs croyances, tout ça pour les mener à une mort certaine. Aux prises avec les fantômes qui ressurgissent de son passé, Tony, écarté de l’affaire par le patron de Carol, a désespérément besoin de s’évader dans le travail. Il lutte pour trouver les bonnes réponses dans l’une des enquêtes les plus éprouvantes qu’il ait jamais menées…

C’est le premier roman de l’auteur que je lis et je dois dire que j’ai vraiment accroché.

Tony Hill et Carole Jordan vont être confrontés à un tueur en série s’en prenant à des adolescents en apparence sans aucun lien entre eux. L’intrigue est bien menée, le rythme plutôt rapide sans pour autant être soutenu. L’histoire n’est pas écrite comme une course effrénée malgré l’urgence de la situation. L’histoire personnelle des différents personnages, et surtout de Tony, tient une place prépondérante dans ce roman, grappillant un certain espace à l’enquête. Pour autant, cela ne m’a pas gênée. Parce que le style est fluide, et que les différentes trames s’imbriquent bien les unes dans les autres.

J’ai bien aimé l’idée du dénouement bien que je trouve que la fin et la résolution de l’affaire arrive un peu vite par rapport à l’ensemble de l’enquête. Un roman entre thriller et polar, bien maîtrisé. Il est évident que je ne m’arrêterai pas à ce seul roman et que je vais prendre le temps dans les mois à venir de découvrir les autres volets de la série.

 

 


2017/31: Je voyage seule, Samuel BJORK

En pleine forêt norvégienne, une enfant est retrouvée pendue à un arbre. Sur son dos, un cartable d’écolière; autour de son cou, une pancarte avec ces mots : »Je voyage seule ». L’inspecteur Holger Munch, chargé de l’enquête, fait appel à son ancienne coéquipière, Mia Kruger, jeune policière de génie. Quand Mia découvre le chiffre 1 inscrit sur un doigt de la victime, la tension monte d’un cran: il y aura d’autres meurtres identiques, assure-t-elle. La suite lui donne raison… Jusqu’où ira le tueur? Comment arrêter le massacre? Une enquête terrifiante qui frappera les deux policiers plus intimement qu’ils ne le croient…

Une fillette de 6 ans est retrouvée pendue, habillée comme une poupée, cartable sur le dos et avec cette pancarte autour du cou: « Je voyage seule ». Voilà le début de cette enquête.

J’avoue que si j’ai aimé l’enquête en elle-même, je n’ai pas croché aux parties parlant de l’intimité des enquêteurs. Sinon, les ingrédients sont là: un bon rythme, des rebondissements, un style fluide, des meurtres en séries, des enquêteurs malmenés par la vie, …

Je reste sur une impression mitigée. Ca se lit facilement, j’ai bien aimé dans l’ensemble mais il ne restera pas dans mes annales. Il faudra que je lise le deuxième volet pour me faire une idée plus précise.

 

 

 


2017/13: Ragdoll, Daniel COLE

img_20170217_121555

Aujourd’hui, je te présente un roman dont la parution en France est prévue pour le 9 mars. aussi je remercie vivement Masse Critique et les Editions Robert Laffont de cette découverte.

L’édition reçue étant une épreuve non corrigée, il n’y a pas de 4ème de couv. Je vais donc te résumer les premières pages (rassures-toi, pas de spoil, il s’agit vraiment des toutes premières pages): Londres, mai 2010. Samantha est juré à un procès très médiatisé qui a débuté 2 mois plus tôt, le procès du Tueur Crématiste. 27 victimes en 27 jours, de jeunes prostituées (14-16 ans), abruties de sédatifs avant d’être brûlées vives. William Oliver Layton-Fawkes, dit Wolf, l’inspecteur ayant arrêté le suspect, a été présent chaque jour de ce procès. L’accusé: Naguib Khalid, musulman d’origine pakistanaise, chauffeur de taxi, la quarantaine. Contre toute attente, l’accusé va être déclaré non coupable des charges retenues contre lui, déclenchant une réaction d’une rare violence de la part de Wolf. 4 ans plus tard, Wolf est appelé sur une scène de crime. Un cadavre mis en scène et composé des morceaux de 6 victimes distinctes. L’un des morceaux, la tête, appartient à Khalid…

Wolf est un homme meurtri. Il a mis toute son énergie à arrêter le Tueur Crématiste et n’a pas supporté le verdict du procès. Alors il a tenté de mettre un terme lui-même aux agissements de Khalid, dont il est persuadé de la culpabilité. Cela lui coutera très cher. C’est un homme brisé que nous retrouvons 4 ans après ce procès, quand s’ouvre cette nouvelle affaire. Pour parvenir à la résoudre et à limiter les dégâts, Wolf sera entouré d’une équipe soudée composée notamment de Simmons, son supérieur, Baxter qui est soutient sans faille, quitte à se mettre en péril. D’ailleurs, Baxter et Wolf sont plus étroitement liés qu’ils n’acceptent de l’admettre. Et puis Edmonds, stagiaire ayant récemment intégré l’unité, et doué d’une formidable intuition.

Tout ce petit monde n’a pas une seconde à perdre. L’horloge tourne, l’heure fatidique approche.

Ce livre est un véritable page-turner. Tout est là. Un rythme effréné, une ambiance glauque à souhait, un scénario parfaitement ficelé et qui fonctionne très bien, de nombreux rebondissements, un suspens qui ne faiblit jamais, la folie au bout des doigts. Pour moi, une lecture vraiment addictive. Très dur de reposer ce livre tellement j’ai été prise dans l’action. Et j’ai eu beau me creuser la tête, je ne me serais pas attendue à cela. Ce thriller, le premier de l’auteur, est une vraie réussite.

Un coup de cœur.


2017/07: Block 46, Johana GUSTAWSSON

img_20170201_123707

Falkenberg. Le commissaire Bergström découvre le cadavre terriblement mutilé d’une femme. Londres. Profileuse de renom, Emily Roy enquête sur une série de meurtres d’enfants. Les corps présentent les mêmes blessures que la victime suédoise: trachée sectionnée, yeux énucléés et un mystérieux Y gravé sur le bras. Etrange serial killer, qui change de lieu de chasse et de type de proie… En Suède, Emily retrouve Alexis Castells, une écrivaine spécialisée dans les tueurs en série. ensemble, elles se lancent dans une traque qui va les conduire jusqu’aux atrocités du camp de Buchenwald, en 1944.

Linnéa aurait dû être présente à cette soirée qui devait sacrer son talent. Mais Linnéa manque à l’appel. Elle n’est pas rentrée de Suède où elle est allée se reposer dans sa maison secondaire. Peu après, le corps d’une femme est retrouvé en Suède, près de la maison de Linnéa, gravement mutilé…

Un roman efficace, dans lequel nous évoluons au gré de deux époques différentes. L’enquête qui se passe en janvier 2014, d’abord. Et nous suivrons en parallèle un déporté, dont nous faisons la connaissance à son arrivée à Buchenwald en juillet 1944. Tu découvriras là ce qu’est le block 46.

Beaucoup de rebondissements. Une problématique bien posée, structurée, bien menée. Un bon premier roman, réussi. Même si on devine une grosse partie de la solution bien avant la fin, un dernier rebondissement nous prend quand même au dépourvu. Voici donc une lecture agréable.

Un bon thriller.

 


2017/05: Méthode 15-33, Shannon KIRK

methode-15-33

Imaginez une jeune fille de seize ans, enceinte et sans défense, que l’on jette dans une camionnette crasseuse. Vous la croyez terrifiée? Bien au contraire, elle n’est pas comme les autres, elle ne ressent aucune empathie. Un handicap qui va devenir une force redoutable: méthodique et calculatrice, elle met au point un plan d’évasion où rien n’est laissé au hasard. Dès les premières minutes de son enlèvement, elle se focalise avec calme et détermination sur deux choses: sauver l’enfant qu’elle porte et se venger. Sa volonté de fer et son ingéniosité seront ses meilleures armes contre la perversité de ses oppresseurs, et il ne lui restera alors plus qu’à attendre le moment idéal pour lancer son attaque.

Quand la proie se transforme en prédateur et en bourreau…

Dès les premiers instants de son enlèvement, elle va tout mémoriser. Elle va être attentive à chaque détail. Elle est intelligente, méthodique, et ne ressent pas les émotions. Rien ne la perturbe. Et une chose est sure, ses ravisseurs n’en viendront pas à bout. Elle ne les laissera pas mener leurs projets à bien.

Une intrigue intéressante, une jeune fille fascinante, dont je ne saurais dire si je l’ai aimée ou pas. Finalement, face à sa détermination, on n’a pas peur pour elle. Enfin pas vraiment. Pas trop. On est plutôt impatient de savoir quelle va être sa vengeance, à force de la « voir » affiner sa stratégie. Pas d’empathie donc pour ce personnage atypique. D’ailleurs sa narration est froide et clinique, comme elle.

Dans l’ensemble, un bon rythme, un style agréable à lire. Ce roman ne sera surement pas dans mon top 10 de l’année, mais il se lit bien et est une découverte sympa.