La maison de fer, John HART

couv16696546

Deux orphelins brutalement séparés se retrouvent vingt ans plus tard pour affronter leurs démons… et percer le mystère de leurs origines.

Michael et Julian ont été abandonnés encore bébés. Après dix ans passés à la Maison de fer, un orphelinat où règne la violence, Julian est adopté le jour où Michael est contraint de fuir… Vingt ans plus tard, Michael est de nouveau en cavale, entrainant avec lui sa compagne qui attend leur enfant. Il part rejoindre Julian, qu’il n’a jamais revu depuis l’orphelinat. Alors que leur passé à la Maison de fer les rattrape, ce qu’ils vont découvrir va tout bouleverser… Et si le mystère de leur identité les attendait toujours là-bas?

Michael et Julian grandissent à la Maison de fer, où donc règne la violence. Julian est un enfant chétif, persécuté, qui ne survit que grâce à la protection et au soutient de son grand frère. Mais à la veille de leur adoption survient un drame et Michael doit fuir. Il va dès lors évoluer dans le milieu du crime organisé. Dans lequel il va se faire une place de choix. Mais vingt ans plus tard, Michael a rencontré Elena. Il obtient de son patron le droit de quitter « la famille » et de construire la sienne loin de sa vie actuelle. Mais le patron meurt. Et son héritier n’entend pas laisser Michael s’en tirer aussi facilement. Ce dernier prend la fuite avec Elena, qui ne connaît rien de sa vie, et se rend chez son frère, menacé par le milieu. Et à partir de là, tout commence à merdouiller…

J’ai un peu l’impression de me répéter mais là encore, j’ai un peu écourté certains passages. L’auteur aurait pu faire l’économie de quelques dizaines de pages.  De plus, trop d’éléments ne sont donnés qu’à la toute fin du livre. Cela aurait pu être mérité un échelonnement. La conclusion est bonne, le suspens ne retombe pas, bien au contraire, mais il y a d’un coup trop d’informations qui tombent en trop peu de pages, je trouve.

En revanche, l’histoire est bien menée, et même si parfois je me suis dit que c’était un peu abusé, c’est plutôt un bon roman, ça se lit bien.

88164116_o

Dans le cadre du Challenge Thrillers et Polars 2014-2015 de Canel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :