Sous l’ombre des pommiers, Yves JACOB

9782757843086

 1891. Dans le hameau de Troussebourg au coeur du Pays d’Auge, la vie s’écoule paisiblement. Léonard, cacochyme et avare, maltraite sa femme Modeste. Il héberge dans une dépendance de sa ferme, adossée à la porcherie et à l’écurie, une cousine, la jolie Alphonsine, et son vigoureux mari Victor. Elle est employée comme servante. Lui travaille comme ouvrier agricole.

En plus du gîte, le jeune couple a droit au couvert mais l’atmosphère à table est tendue car victor est irascible. L’air devient irrespirable quand Léonard accueille à demeure sa mère, une octogénaire invalide, dont l’unique occupation est d’exaspérer son entourage…

Léonard est pingre et rudoie son épouse Modeste, devenue malvoyante. Ils ont recueilli Alphonsine, cousine de Léonard, qu’ils considèrent comme leur fille.  Elle vit à la ferme avec son mari Victor et le travail ne manque pas. D’autant que Victor n’est pas plus courageux que ça. Et puis Victor, il est beau garçon, séducteur, colérique, violent. Dans la ferme voisine travaille Mariette, amoureuse du sabotier Aubin. Quand Aubin défend Mariette en proie aux avances agressives de Victor, la situation devient explosive. Puis, quand la mère acariatre de Léonard vient vivre à la ferme, son comportement va quelque peu mettre le feu aux poudres. L’irréparable va être commis.

C’est un roman / document. L’histoire est largement inspirée d’un fait divers. C’est ce que j’appelerais un roman du terroir: ça se passe à 4-5 km de chez moi. C’est une vue de mon Pays d’Auge à la fin du XIXème siècle, de la vie quotidienne des paysans fin 1800, une vie difficile, une vie de dur labeur. J’y ai retrouvé notre franc parler et le patois du coin retranscrit grosso modo (parce que sinon le lecteur ne comprendrait rien).

C’est un peu désuet, et pourtant très prenant. J’ai craint cette histoire ennuyeuse mais en fait, non. Elle est passionnante. Je me suis laissée prendre au récit de cette chronique. Et j’ai adoré détester Alphonsine et Victor.

Publicités

One response to “Sous l’ombre des pommiers, Yves JACOB

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :