2018/48: Loupo, Jacques-Olivier BOSCO

121_photo_prod

Loupo, Kangou et Le Chat se sont rencontrés dans l’antichambre de l’enfer, à l’Assistance Publique. Orphelin, fugueur ou petit voyou, leur galère ne faisait alors que commencer… Vingt ans plus tard, la vie, ils ont décidé de la cramer… Ils sont devenus voleurs, braqueurs et délinquants. Les casses, les flingues, le fric, l’adrénaline, la révolte, la nuit… Ils sont comme l’orage, sombres et déchaînés… Sur les tuyaux du Chat, Loupo et Kangou – son ami, son frère – écument les bureaux de poste et les banques de la région parisienne. Pour l’argent, pour le plaisir, pour le frisson glacé…

Jusqu’au jour où lors d’un braquage, Loupo tire par erreur sur un môme et le blesse grièvement. Après, c’est comme dans un rêve, plus la fin approche, plus les images s’effilochent… Les flics lancés à leurs trousses, une meute des cités qui leur colle aux basques, ils deviennent des loups… Disparaître, le livrer, tuer ou être tués… L’étau se resserre, mais avant, il leur faut solder les comptes et régler définitivement l’addition…

Entre polar et thriller, un roman sombre très bien écrit et très bien mené. 184 pages qui s’avalent d’une traite.

Voici une équipe de bad boys ayant connu une enfance difficile. Ils ont beau naviguer du côté obscur, ils sont sensibles et ont une éthique. Quand même, on ne fait pas n’importe quoi n’importe comment. Pas de violence. Jamais.

Et puis, le coup de trop. Cette fois, le plan monté au millimètre foire. Loupo se laisse surprendre. Il tire pour effrayer les otages, mais pas de bol, la balle touche un enfant, qui s’était caché derrière un panneau et que Loupo n’avait pas vu… Il a franchi la frontière… C’est le début de sa chute. Mais Loupo a le sens de l’honneur. Après avoir mis les siens à l’abri et réglé quelques comptes, il ira se rendre aux forces de l’ordre…

Un récit tranchant, efficace. Un rythme rapide, haché, qui reflète parfaitement l’état d’esprit de Loupo. Un gamin malchanceux à qui on s’attache vite, même si on réprouve son choix de vie. Un type désenchanté, qui commet la petite erreur d’inattention qui fait basculer sa vie. Un homme paumé qui accuse mal le contre coup de ses actes.

Bref, un bon moment de lecture. Je te parle bientôt de Brutale, du même auteur.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :