2019/01: Un dîner pour cinq, Virginie VETIL BERNAL

Editeur: Lazare et Capucine

ISBN: 979-10-96673-21-6

140 pages, 14€

Laissez stimuler vos sens par ce véritable roman de la perception. Un dîner pour cinq, le deuxième ouvrage de Virginie Vétil Bernal, se configure comme un hymne à la sensualité au sens étymologique du terme. L’auteure, à travers son écriture fraîche et aérée, emporte son lecteur dans un voyage multisensoriel, un voyage qui reflète à travers la parole les plaisirs et les voluptés du toucher, de la vue, de l’odorat, de l’ouïe et du goût.

Mais si à ce voyage correspond également une éducation sentimentale, quelle curieuse synesthésie pourra bien avoir lieu à la rencontre des cinq sens, de cinq jeunes adultes confrontés à leur quête intérieure, complexe et parfois douloureuse? La réponse de Virginie Vétil Bernal possède une qualité littéraire désormais très rare, parvenant à conjuguer avec désinvolture et légèreté la peinture de la réalité à une allégorie sensorielle captivante et singulière. Invitez-vous à cette table!

Guillaume organise un dîner avec quatre de ses voisins dans le seul but de séduire la très jolie Madeleine. 

De prime abord simpliste, ce récit va vite se révéler bien plus profond qu’il n’y paraît. Ces cinq personnages se présentent d’abord sous leurs meilleurs atours. Ils montrent le masque de l’apparence choisie. Mais au fil des pages, chacun va se dévoiler. Vont apparaître les caractères, les failles, les questionnements. 

Chacun d’eux représente un sens avec ce qu’il peut avoir de sensuel et d’ambigu. Guillaume pour le goût, Madeleine pour l’odorat, Tristan pour l’ouïe, Pascale pour le toucher et enfin Amélie pour la vue. Chaque sens caractérise son personnage. Et c’est à travers ce sens dominant que chacun transparaît et finit par se livrer.

Et on va découvrir des drames, des quêtes d’identité et des besoins de reconnaissance.

L’écriture est belle et a du style. J’ai aimé ce récit sobre, posé et tellement touchant. J’ai aimé les tâtonnements des personnages, leurs remises en question, leur comportement les uns envers les autres, les prises de conscience.

Un grand merci aux Editions Lazare et Capucine pour cette découverte.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :