Archives de Tag: Thierry Jonquet

2019/51: Le manoir des immortelles, Thierry JONQUET

Pauvre Numéro 52 ! Il se promène, insouciant, satisfait. Il ignore que dans l’Empire des Morts, Hadès le guette, l’épie. Et que bientôt, il traversera les eaux noires du Styx pour venir le tuer. Comme il a tué Numéro 28. Comme il a tué Numéro 42. Et là-bas, dans le manoir, Lola, dédaigneuse de ces querelles, dort.

Je poursuis ma découverte de l’univers de Thierry Jonquet. Et le moins que je puisse dire, c’est que je ne vais certainement pas m’arrêter là !

Un roman noir, évidemment, s’inspirant d’un fait divers.

De prime abord, on est embrouillés. Qu’est-ce que c’est que ces chiffres donnés à des personnes entrant dans un certain immeuble ? Qui sont Numéro 42, ou Numéro 52, ou Numéro 30 ?

Lire la suite

Mygale, Thierry JONQUET

LvyAe3qkmytmXZJ67bWOL3Rk7Ac

Ève? Qui est-elle? Qui est Richard Lafargue, l’homme qui la promène à son bras dans les soirées mondaines puis l’enferme à double tour dans une chambre? Pourquoi ce sourire subtil sur les lèvres de la jeune femme et autant de rage si mal contenue sur les traits creusés de son compagnon? Pourquoi vivre ensemble si c’est pour se haïr avec tant de passion? Drôle de couple… Quel incompréhensible passé lie ces deux êtres hors du commun qui se cachent la plupart du temps derrière les murs de leur villa si tranquille? Pourquoi les paroles si douces de « the man i love » deviennent-elles entre eux l’expression radicale de la haine la plus absolue?

Un roman court et très noir. On ne s’en rend pas compte tout de suite. Cet homme, Richard, semble mener une vie tranquille et bien réglée, alors qu’il tient Eve prisonnière. Il la tient enfermée dans une chambre, alors même qu’il l’exhibe dans les soirées mondaines où il se rend. Il la hait autant qu’il y est attaché. Sa façon de disposer d’elle, de l’humilier.

Bien sur, la sordidité de l’histoire atteint son paroxysme dans les toutes dernières pages, quand on fait le lien entre les différents protagonistes. La chute est inattendue. J’avais bien échafaudé quelques théories, mais pas aussi glauques que celle-là.

Très efficace. 


Le bal des débris, Thierry JONQUET

debris

Frédo aurait voulu être un gangster. Seulement, au lieu de manier la mitraillette devant un comptoir de banque, il pousse des chariots dans un hôpital pour vieux. Heureusement, il y a Lepointre, un vioque pas comme les autres, expert en combines et truand indécrottable. Quand une riche pensionnaire vient échouer à l’hosto, ils s’imaginent déjà des diamants plein les poches…

Thierry Jonquet est l’une des figures du nouveau polar français, avec des romans très noirs, ancrés dans le réel, où se mêlent satire politique et critique sociale. Le Point.

Portrait sans concession et même impitoyable, d’un mouroir. Il y a malgré tout une vraie pudeur, une tendresse envers les patients.

Malgré cet univers glauque et sordide, ce petit roman est un bijou d’humour noir.

Sordide, drôle et noir, voilà qui convient très bien. Du coup, je suis curieuse des autres écrits de ce romancier. En tout cas, j’ai bien rigolé.


%d blogueurs aiment cette page :