Archives de Tag: Nadine Monfils

8ème salon St Maur en Poche

J’ai un homme formidable qui m’a emmenée samedi au salon St Maur en poche, dont c’était la 8ème édition ce week-end. Donc après avoir glané au Havre le week-end précédent des dédicaces de Sire Cédric, David Coulon, Johan Theorin, Ian Manook et Maurice Gouiran, j’ai eu la chance samedi de rencontrer (et papoter) des gens adorables, super accueillants tels que: Olivier Norek, Nicolas Lebel, Claire Favan, Ingrid Desjours, Nadine Monfils (lumineuse et rayonnante), Yasmina Khadra (quelle émotion, j’ai tellement d’admiration pour cet écrivain), David Foenkinos, etc….

J’en suis repartie presque euphorique, si ce n’est la fatigue qui m’a vaincue et empêchée de sauter partout… Oui, une vraie gamine! Heu-reu-se je suis!!!

 


Les vacances d’un serial killer, Nadine MONFILS

les-vacances-d-un-serial-killer-9782266222303_0

En quittant sa fabrique de boulettes sauce lapin pour l’été, Alfonse s’imaginait pépère au soleil de la mer du Nord… Des vacances? Tu parles! On n’a pas fait 100 bornes que sa femme, mégère aux fausses allures de starlette, et ses gosses, deux ados décérébrés, lui tapent sur le pompon. Et que dire de sa belle-mère et de sa roulotte pourrie qui casse l’esthétique de la bagnole? Avec soixante ans de retard, Mamie a décidé de jouer les Bonnie and Clyde avec le premier julot venu. Elles vont êtres belles les cartes postales!

J’avais lu des critiques très variées à propos de ce livre, un peu tout et son contraire. Et en effet, c’est particulier…

Ca part dans tous les sens, c’est complètement saugrenu … farfelu, voilà, farfelu. Par certains côtés, cela m’a un peu fait penser à San Antonio, pour le côté décalé, un peu déjanté et grivois.

C’est drôle, on n’a pas le temps de s’ennuyer: il se passe toujours quelque chose. Le personnage de la grand-mère est juste magnifique, surréaliste,  dans le genre trash, graveleux et complètement barré. Un genre de Bérurier au féminin en plus déluré. Ca aurait été dommage de passer à côté. C’est en même temps totalement kitsch, mais pas kitsch sympa, hein, non, kitsch beauf plutôt. Comme on dit, c’est politiquement incorrect, mais d’autant plus exquis.

Une très bonne découverte, donc. Les autres écrits de Nadine Monfils vont très certainement rejoindre assez rapidement ma PAL, en espérant qu’ils soient aussi savoureux que celui-ci.


%d blogueurs aiment cette page :