Archives de Tag: mythologie

Kimiko aux Enfers: Renaissance, Thierry GAGNON

12140677_543719625775236_5714487933490871178_n

Kimiko frissonna. Le fleuve lumineux qui s’étendait devant elle prit soudainement une nouvelle dimension à ses yeux. Les vagues et les tourbillons de ces eaux tourmentées lui donnaient l’impression d’une longue chevelure vivante et tortueuse glissant le long d’un corps féminin sans âge, constamment en mouvement et secouée de spasmes d’une colère infinie. La menace qui en émanait était presque palpable. Hermès, de son côté, s’était arrêté à quelques mètres des eaux tumultueuses et scrutait l’horizon. Prométhée, toujours embourbé jusqu’aux mollets, demeurait encore derrière, suivi des âmes des parents de Kimiko. Le Titan pointa vers sa montre.

  • Est-ce que le passeur est en retard, mon vieux? héla Prométhée. On dirait que le service s’est détérioré avec le temps… Serait-ce un signe que la nouvelle administration a laissé les choses aller?

Tout d’abord, je remercie vivement Thierry GAGNON et NUM Editeur de l’envoi de ce sympathique petit livre.

Kimiko est une adolescente américaine, d’origine japonaise, comme des milliers d’autres. Elle est accro à son portable et garde ses écouteurs scotchés aux oreilles, comme tout ado qui se respecte. Elle est insolente, butée, renfrognée, en rébellion vis à vis de ses parents. Une ado, quoi. Kimiko est en vacances en Grèce avec ses parents, à son grand désespoir. Ils terminent la visite de l’Acropole quand le drame survient. Hermès, de retour parmi les hommes, tue ses parents devant ses yeux, et emporte leur âme avec lui. Kimiko se lance à leur poursuite, sous la protection de Prométhée, afin de sauver l’âme de ses parents. Commence la longue traversée des Enfers grecs, sur les pas d’Hermès.

Voici un petit roman jeunesse bien construit, très instructif et distrayant. Entre le roman d’aventure et la quête initiatique. Au-delà de la quête de Kimiko se joue aussi le sort de Prométhée. Car, en plus d’avoir volé le feu sacré pour l’offrir aux hommes, celui-ci a fait en sorte d’affranchir les peuples du joug des dieux. Dieux qui ne vont bien sur pas manquer l’occasion de lui faire payer ses trahisons.

Il s’agit ici de l’introduction de ce que j’imagine être une folle saga (j’espère). Ce premier volume met l’histoire en place et nous présente les principaux protagonistes. A la fin de cet opus, beaucoup de questions restent encore sans réponses, qui à priori feront l’objet des volumes suivants.

J’ai pris plaisir à replonger dans les mythes oubliés de la mythologie grecque, passionnante (d’ailleurs, très bien le petit lexique qui à la fin du livre explique au jeune blasé qui est qui). Cela ravive des souvenirs, des heures il y a des années, passées à découvrir l’histoire de ces dieux. L’image de Prométhée tentant vainement de payer son passage du Styx avec une carte bleue m’a franchement amusée.

Donc une bonne lecture, très plaisante. J’attends impatiemment la suite!

Publicités