Archives de Tag: Maurice G. Dantec

Les racines du mal, Maurice G. DANTEC

 

78302048

Andreas Schaltzmann est un tueur; un paranoïaque qui croit au complot généralisé et qui s’est rasé la tête pour « surveiller les os de son crâne qui changeaient de forme ». Un schizophrène sujet aux pires hallucinations. Un fou dangereux enfermé sans son monde. Une énigme. Trois scientifiques spécialisés dans le comportement des tueurs en série réalisent qu’il ne peut, à lui seul, avoir commis la totalité des meurtres qui lui sont imputés. Une autre chasse à l’homme commence. Effroyable. Avec au bout de la traque une vérité à l’image de notre temps.

Arthur Darquandier, le narrateur, est un cogniticien qui va être amené à se pencher sur le cas d’Andreas Schatzmann, un tueur en série dévoré d’hallucinations, avec ses deux collègues, chacun ayant un domaine de recherche bien spécifique. Ils vont mettre le doigt sur des incohérences de l’enquête officielle qui accuse Andreas d’une série de meurtres qu’il ne peut avoir tous commis. Ils vont donc traquer l’autre sérial killer, encore inconnu des services de police. Pour cela, Arthur va avoir recours aux services de sa création, la « neuromatrice », un super-ordinateur expérimental, une intelligence artificielle redoutable, capable de pirater tous les réseaux existants et de simuler un profil psychologique à partir de faits épars.

J’ai beaucoup aimé la partie cyber-thriller, efficace. Il y a un nombre important de références culturelles et historiques, visiblement bien documentées. Par contre, j’ai trouvé que le roman était long à démarrer. Toute la première partie, qui concerne Andréas et ses délires, est pour moi un peu difficile à suivre (en même temps, c’est un schizophrène bien atteint). J’ai failli lâcher à plusieurs reprises. Et j’ai eu aussi de mal avec la partie SF du livre. Tout ça est intéressant, recherché. Mais j’ai trouvé que la machine prenait trop de place. J’aurais davantage cru au scenario si la neuromatrice avait été une aide à l’enquête. Ici, elle est beaucoup trop présente. Elle fait tout, résout tout, sans elle rien n’est possible.

Une déception pour moi. Mais merci quand même à l’Amoureux qui a tenté de me faire découvrir cet auteur.

thrillerpolar-pativore2

Dans le cadre du challenge Thrillers et Polars chez Sharon


Le mardi sur son 31 #26

78302048

Pas de nouvelle lecture cette semaine. Je manque de temps en ce moment pour lire, aussi je poursuis la lecture des « Racines du Mal » de DANTEC. Deuxième semaine donc (et sans doute une troisième à venir), alors on se reportera à la page 31 + 31, page 62:

«Elle a fait face à un masque de désespoir, livide, aux yeux étrangement brillants, et injectés de sang. Tétanisée par une appréhension dont elle ne s’expliqua pas l’origine, elle vit le visage lui dire quelque chose qu’elle n’entendit pas, derrière ses vitres fermées. Elle eut pendant une mocroseconde le réflexe de baisser la glace mais l’aspect inquiétant de l’homme l’en dissuada.»

Les racines du mal, Maurice G. Dantec, Folio policier, p.62


%d blogueurs aiment cette page :