Archives de Tag: ésotérisme

2019/45: Chute ascendante, Alban BOURDY

  • Auto édition 
  • 552 pages, 9,99 € en format kindle
  • Pour le commander: Amazon

« Chute Ascendante » est une histoire d’amour d’essence autobiographique. Comme son titre l’indique, je ne sais si c’est une tragédie ou un avènement. Tout part en amont de la lecture de « Métaphysique des tubes » d’Amélie Nothomb, mais surtout du coup de foudre dont j’ai été la cible lors de ma rencontre avec María Montserrat, une Sud-Américaine membre de la secte Ashram Shambala. L’autobiographie est mise en parallèle avec un futur imaginé, vécu par un alter-ego, et qui exprime parfois de façon métaphorique le réel. Un alter-ego qui fascine les foules et vit une ambivalence extrême, rongé qu’il est par ses émotions débordantes. Ce livre, écrit d’une traite, est un cri d’existence relatant une histoire d’amour atypique et intense.

Merci à la Voie de Calliopé, conseil littéraire bénévole, et à Alban Bourdy de m’avoir proposé ce service presse.

Ce roman est un curieux mélange entre une histoire d’amour passionné, un récit ésotérique, une épopée épique, un engagement sans bornes, une folie déroutante. Comme le dit Alban lui-même, c’est « une tragédie ou un avènement », « une déchéance ou une transfiguration ».

C’est un roman double, en partie autobiographique et en partie fictif, et écrit en deux temps. D’une part, l’histoire de Philibert Dumont, auteur enflammé et imprévisible, et de l’autre le roman de celui-ci, « Trajectoires vibrantes », dans lequel il raconte sa passion pour la belle et énigmatique Maria. Maria qui est l’écho de Montserrat, jeune femme sud-américaine qui est au cœur de la vie de Philibert.

Ce roman et son héros sont comme l’auteur: tout en complexité, en contradictions, en paradoxes, et hypersensible. Philibert est l’absolu opposé de Montserrat, à laquelle il est voué corps et âme. Tout le long de ce récit, Philibert est sur le fil: entre amour et loyauté, fidélité et trahison, foi et désaveu, à la vie à la mort, à la limite entre raison et folie… Philibert s’est perdu à l’instant même où il a posé les yeux sur Montserrat. Depuis, il navigue à vue et à cœur, à corps perdu pour les beaux yeux de cette femme indifférente à la vie qui lui est offerte en offrande.

C’est une histoire d’amour compliquée et contrariée, et des histoires d’amour palliatives. Mais pour autant, chacune de ces histoires est sincère et intense. Et le tout sur fond d’embrigadement sectaire. En effet, l’auteur a été, avec Maria, membre de la secte russe Ashram Shambala, avant de se rendre compte de son influence malsaine et de prendre ses distances.

Notre héros a des réactions emportées et excessives, toujours guidées par ses sentiments, mais fait montre d’une incroyable capacité de résilience. Philibert est déterminé et obstiné. Il m’a un peu fait penser à Cyrano de Bergerac. Cet amoureux pudique, invisible aux yeux de sa bien-aimée, que pourtant il protégea et chérit dans l’ombre toute sa vie.

Un roman original et plein de rebondissements.


2019/44: La Tour de Sélénite, Arnaud CODEVILLE

Adel Blanchard est un écrivain en perdition. Depuis quelques mois, sa vie ne se résume qu’à éviter les huissiers et à courir après son ex-femme pour voir ses deux enfants. Pour sortir la tête de l’eau, il accepte un poste de professeur de Lettres dans une faculté de Lille, mais peu à peu, il ne peut s’empêcher de glisser dans la dépression. Un soir, alors qu’il est prêt à commettre l’irréparable, sa voisine de palier intervient miraculeusement et l’en empêche. Il voit en elle l’opportunité de démarrer un nouveau chapitre de sa vie, c’est donc naturellement qu’il participe au projet universitaire qu’elle organise avec un collègue : la restauration d’un phare en Loire-Atlantique. Malheureusement, il ne se doute pas que ce périple le mènera au cœur de la terreur et de la folie où il y laissera une partie de son âme

J’ai vu passer beaucoup de critiques élogieuses de ce livre sur les réseaux. Alors j’avais noté ce nom-là dans un coin de ma tête. Aussi, quand j’ai rencontré Arnaud Codeville à Livre Paris cette année,  il m’a paru évident de repartir avec son premier roman.

Frissons inside!

Lire la suite

2019/22: Magie noire, Olivier DECESE

Thriller fantastique se déroulant dans Paris, « Magie Noire » relate l’histoire d’un médium qui tente de s’emparer de l’esprit des gens, en passant par leurs rêves. Il a avant besoin de s’approprier un esprit puissant, qu’il trouve en la personne d’un professeur de philosophie, et avec le groupe d’esprits qu’il a enchaîné à sa conscience, il se lance à sa poursuite. Cependant, sans que lui-même ne le sache, le professeur s’avère plus intuitif qu’il ne le souhaitait. Mais cela suffira-t-il pour faire échouer les plans du médium ? Et que deviendront les cinq personnes qu’il a emprisonnées ?…

Voici donc un thriller fantastique que son auteur, Olivier DECESE, a eu la gentillesse de me confier. Merci aussi à La Voie de Calliope, formidable équipe de promotion…

Il s’agit plus à mon sens d’un roman fantastique et ésotérique que d’un thriller.

Quand Christian se réveille, ce matin-là, il n’est pas tout à fait dans son assiette. Il se sent engourdi, embrumé. Stephan n’arrive pas à se concentrer sur son travail, et ça l’agace. Il y a ce petit quelque chose qui le perturbe. Et puis, il a mal au crâne. Yann aussi a mal à la tête. Le cours auquel il assiste lui échappe, alors il laisse tomber. Et en plus, il a mal au ventre.
Violaine a l’esprit vagabond ce jour-là. La sensation de malaise qu’elle ressent la surprend, et sa migraine qui s’accentue … Quant à Chris, elle quitte le dîner auquel elle est conviée en prétextant une journée épuisante assortie d’une migraine qui lui pilonne la tête.

Tu t’en doutes, ça ne va pas aller en s’arrangeant … Rien ne vient à bout de leur douleur. Les symptômes s’amplifient, jusqu’à les isoler de toute vie sociale. Tous ont reçu un même petit carton publicitaire: « Mr Sawanyna, voyant-médium, résout tous les problèmes sans exception, défaillances mentales, maladies indéfinissables, troubles, malaises, … » Puisque tout échoue à les guérir, pourquoi ne pas tenter?

Lire la suite

2019/12: L’âme de la fontaine étourdie, Gérard MULLER

  • SORTIE LE 30 MARS 2019
  • Editions Lazare et Capucine (Gérard Muller sera présent le samedi 16 et le dimanche 17 sur le stand de Lazare et Capucine au Salon du Livre de Paris 2019 – stand P55)
  • ISBN: 979-10-96673-28-5
  • 234 pages
  • Pour commander: Lazare et Capucine, Fnac, Amazon, chez ton libraire

Une jeune archéologue toulousaine arrive en Namibie pour travailler avec une petite équipe internationale isolée dans le bush. L’un de ses confrères est un chaman qui lui révèle sa capacité à dialoguer avec l’au-delà. Ils y voient alors une piste nouvelle pour accélérer leurs recherches sur les pétroglyphes, dessins gravés sur la pierre par les anciens bushmen. Pour les aider, un spécialiste de la physique quantique va tenter d’expliquer ce lien entre les vivants et les morts. Mais un meurtre au sein de l’équipe vient tout remettre en question. Au même moment, Twyfelfontein, la mystérieuse « fontaine étourdie », décide de ne plus offrir son eau: les heures sont comptées dans ce désert aride pour élucider cet assassinat, clé essentielle pour savoir si les vivants peuvent parler impunément aux morts.

Dans la veine du best-seller « La formule de Dieu » et son initiation à la relativité générale et à l’astrophysique, Gérard Muller nous prend délicatement par la main et nous plonge dans les déserts habités de la Namibie pour nous faire découvrir la physique quantique, dans un roman d’aventures à l’atmosphère de polar, genre dont il est passé maître.

Difficile de définir ce roman. Un roman divertissant, sur fond d’enquête policière, d’ésotérisme, de chamanisme, de spiritualité, de physique quantique. Il y a de tout ça.

Lire la suite

2019/03: L’étrange cohérence du sablier, Tristan MARCO

  • Auto-édition
  • ISBN: 978-2956429111
  • 302 pages
  • Pour commander: c’est là

Gabriel Caplain entre dans une quarantaine tumultueuse sur le plan sentimental, mais placée sous le signe de la réussite professionnelle. Par un heureux concours de circonstances, il vient d’obtenir un poste qui semble avoir été taillé sur mesure pour lui, au sein de la plus grosse multinationale de la place parisienne.

Rapidement, son employeur, un richissime homme d’affaires américain, propose à Gabriel de participer à une expérience des plus étranges, visant à démontrer que l’âme humaine est soumise au cycle inéluctable des réincarnations. appât du gain, besoin de donner un sens à sa vie, ou simplement quête d’aventure, Gabriel accepte de se lancer dans un voyage initiatique qui le mènera sur le chemin tortueux de l’exploration de son Histoire… de ses histoires. Mais certains souvenirs doivent-ils vraiment quitter les abysses de l’oubli?

Ce roman s’ouvre sur un Paris futuriste, en 2064. Gabriel va s’engager dans une drôle d’aventure!

Voici un roman entre anticipation, science-fiction, ésotérisme et spiritualité. Il est question ici de religion, de questionnements profonds, de réincarnation, de valeurs, de liens de cause à effet.

Lire la suite

2018/33: La petite fille aux cheveux noirs, Thomas DESMOND

51FwZtUO1-L__SY346_

Si je suis internée dans cet institut psychiatrique, c’est parce que je l’ai demandé. Si je suis loin des miens, à l’autre bout de la France, c’est pour les protéger. Si je reste ici jusqu’à ma mort, c’est parce que je n’ai pas le choix. Si j’écris cette histoire, c’est parce que j’ai perdu l’usage de la parole depuis longtemps. Si je me dépêche avant que la nuit tombe, c’est pour être prête. Elle arrive…

La narratrice de ce court récit est enfermée dans un institut psychiatrique. A la demande du nouveau directeur de l’établissement, elle écrit son histoire. Un déménagement suite à la mutation de son mari, une nouvelle maison dans laquelle elle ne se sent pas à sa place, et puis une fausse-couche. Voilà les évènements qui ont précipité cette femme dans la folie, semble-t-il. Parce que quand on lit son histoire, on se dit que la ligne entre folie et réalité est bien difficile à établir. Son récit est posé, et semble terriblement cohérent, à cette exception prêt qu’elle parle de hantise…

Le personnage de cette narratrice contant sa terreur est parfaitement crédible. Sa façon de s’exprimer est fluide, contrôlée, cohérente. Pas de contradiction ni d’hésitation. Elle n’est pas hantée, non, elle a été témoin d’apparitions dans une maison voisine de la sienne et elle entend un enfant demander de l’aide. Et nous, nous sommes des témoins passifs, à travers son regard. Nous partageons ses perceptions, ses ressentis aussi quand elle visite cette maison intrigante.

J’ai aimé la fin de cette nouvelle, où l’on s’aperçoit que l’esprit de cette femme serait finalement prisonnier d’une boucle temporelle. Certains sont persuadés que les murs conservent en eux les traces des évènements traumatisants qui ont eu lieu. Ces évènements, ici le meurtre d’une fillette, continueraient à se produire, encore et encore, dans une sorte d’espace-temps parallèle. Notre narratrice, fragile, brisée par sa fausse-couche, serait peut -être alors plus sensible à ces phénomènes, et malgré elle, elle subirait les interactions de cet autre espace-temps. Elle s’en retrouve captive, revivant nuit après nuit le drame, ressentant l’angoisse de l’enfant.

A se demander même si cette petite fille aux cheveux noirs ne pourrait pas être une extrapolation de son enfant perdu. Finalement, à la dernière ligne, je me pose encore la question de son état psychique…

Un récit réussi.


2017/59: Le sourire de Robespierre, Olivier DE LAGAUSIE

Si Robespierre est incontestablement le personnage emblématique de la Révolution française, notre mémoire ne lui a pas pardonné la Terreur. Le 9 thermidor de l’an II, il est exécuté avec vingt-deux de ses derniers partisans, au grand soulagement d’une population exténuée, mais aussi des affairistes de tout poil. Il n’aura pas eu la tête de la belle Mademoiselle Lange, cette si jolie comédienne qui se louait dix mille livres par jour. Et la démocratie va poursuivre lentement sa construction sans lui. Mais savez-vous où est sa tombe? Savez-vous qui vient encore la fleurir aujourd’hui? Quelqu’un aurait-il pardonné à l’Ange de la mort? Avec la correspondance entre deux frères, nous retrouvons la vie à Paris sous la Terreur et la Convention thermidorienne, une société secrète qui veut poser les bases philosophiques et spirituelles d’une nouvelle nation, la campagne d’Italie avec les soldats de Bonaparte, Rome la ville éternelle qui a perdu la mémoire. Deux siècles plus tard, la veille de son mariage dans une bastide du Gers, un fantôme vient rendre visite à une jeune femme dans l’austère maison ancestrale de son futur époux. Que vient-il lui dire cette nuit? Elle ne croit pas aux fantômes, mais pourtant… Et pourquoi ce sourire indicible sur le visage de Robespierre?

Voici un roman à la fois historique, politique, spirituel et ésotérique.

A partir de la visite d’un fantôme attaché à la maison familiale et de la correspondance entre deux frères dans les années 1790/1800 (dont l’un est l’aïeul de l’époux), Capucine va retracer une partie de l’histoire familiale de Guillaume. L’un vit la Terreur instituée par Robespierre, l’autre la campagne d’Italie sous l’impulsion de Bonaparte. L’un et l’autre vont vivre et nous faire partager les grands heures d’une incroyable période de répression, de violence, d’épouvante, de notre Histoire.

Un roman par lequel, encore une fois, j’ai appris plein de petits détails historiques. Cela m’a quelque peu rafraîchi la mémoire. Qui aussi interroge quant à la rémanence de l’esprit. Croyez-vous que l’esprit survit au corps? Croyez-vous aux fantômes? Quant à Robespierre, aussi décrié fut-il, que l’on approuve ou non ses méthodes, que serait devenu notre pays sans son intervention?

Une lecture agréable, même si je ne croche pas vraiment aux personnages de Capucine et de Guillaume. Un roman qui interroge, beaucoup. Merci Olivier.

 


%d blogueurs aiment cette page :