Archives de Tag: Cloé Mehdi

2017/33: Rien ne se perd, Cloé MEHDI

Une petite ville semblable à tant d’autres… Et puis, un jour, la bavure… Un contrôle d’identité qui dégénère… Il s’appelait Saïd. Il avait quinze ans. Il est mort… Moi, Mattia, onze ans, je ne l’ai pas connu, mais après, j’ai vu la haine, la tristesse et la folie ronger ma famille jusqu’à la dislocation… Plus tard, alors que d’étranges individus qui ressemblent à des flics rôdent autour de moi, j’ai reconnu son visage tagué sur les murs du quartier. Des tags à la peinture rouge, accompagnés de mots réclamant justice! C’est à ce moment-là que pour faire exploser le silence, les gens du quartier vont s’en mêler, les mères, les sœurs, les amis… Alors moi, Mattia, onze ans, je ramasse les pièces du puzzle, j’essaie de comprendre et je vois que même mort, le passé n’est jamais vraiment enterré! Et personne n’a dit que c’était juste…

Une sacré découverte que ce livre, ramené du festival Polar à la plage, au Havre, samedi dernier.

Un texte fort, d’une grande sensibilité, très touchant, saisissant, sombre et poétique, empreint de beaucoup de douceur. Une très belle écriture, très fine, à fleur de peau. Les mots de Cloé Mehdi effleurent ses personnages, pour lesquels elle a beaucoup d’empathie.

Le sujet est lourd, très difficile. L’auteure évoque la noirceur de notre société et de la vie de ses protagonistes dans un désespoir en demi-teinte. Mattia, Zé, Gabrielle et les autres sont des écorchés. La vie les a salement amochés, broyés. Ils survivent ensemble, dans cette atmosphère lourde. Ils évoluent sur un fil tendu au-dessus d’un abîme, sans filet en-dessous.

L’injustice et la haine pèsent lourd dans l’entourage de Mattia. Les non-dits sont nombreux. Mattia se débat entre solitude, silence et secrets pesants. Comment sortir de ce marasme ? Comment survivre à cette noirceur, surmonter l’angoisse, la détresse? Comment panser des plaies encore sanguinolentes quinze ans après les faits, drame qui a détruit sa famille? Et pas qu’elle d’ailleurs.

Plus qu’une découverte, ce roman bouleversant que je suis incapable d’étiqueter est une rencontre. Un gros coup de cœur.

Publicités