Nous sommes lundi! Que lisez-vous?

Aujourd’hui, en 1943, le ghetto de Varsovie se soulevait. 

Aujourd’hui, en 1956, le prince Rainier III de Monaco épousait Grace Kelly.

Aujourd’hui, en 1971, la première station spatiale, Saliout 1, était mise sur orbite par l’Union Soviétique.

Aujourd’hui, en 1993, marquait la fin du siège de Wacco, au Texas, provocant 86 morts par immolation au sein d’une secte.

Aujourd’hui, nous célébrons la naissance d’Eliot Ness et de Pierre Lemaître. Nous célébrons également la mémoire de Charles Darwin, Pierre Curie, Daphné du Maurier.

Aujourd’hui, nous sommes lundi! Que lisez-vous?

Pour ma part, je lis:

nanocop


La citation du vendredi

Dans les jolies histoires, les femmes sont belles, les hommes sont forts, ils s’aiment et la vie leur est douce et bienveillante.

C’est nul, les contes de fées.

Agnès LEDIG, Juste avant le bonheur


2021/05: Imagine le reste, Hervé COMMERE

68016541_14677921

Il y a d’abord Fred et Karl, deux amis d’enfance, deux frères, qui décrochent un jour la timbale : un sac en cuir brun renfermant deux millions d’euros. De quoi avoir la vie dont ils rêvaient. De quoi, surtout, filer vers le sud et retrouver Carole, la fille qu’ils ont toujours aimée. Puis vient Nino, un chanteur à la voix incroyable, qui fuit sa propre vie, Nino le seul à ne pas voir son talent. Nino qui vole sans vraiment le savoir le sac de Karl et Fred, avant de devenir le chanteur du plus grand groupe de rock de tous les temps, le sac à ses côtés comme un fardeau. Il y a Serge enfin, que tout le monde craint depuis le départ, et dont personne ne connaît les larmes cachées. Serge, capable de tout pour récupérer ce fameux sac dont il est le propriétaire initial. La prunelle de ses yeux… Chacun verra dans ce sac ce qu’il voudra y voir : une vie meilleure, des habits de lumière, ou le souvenir d’un bonheur enfui. Chacun imaginera le reste, et tous feront fausse route. Mais tous auront vécu.

Le 21 mai 2011, Nino Face, emblématique chanteur du groupe Light Green qui connaît un succès retentissant (10 millions d’albums vendus dans le monde quand même), disparaît sur une route de Sicile. Depuis, rien. Pas une trace, aucun indice. A-t-il été kidnappé, ou tué? S’est -il suicidé? Pas le début d’une piste. Mais comment en est-on arrivé là?

Ainsi commence ce roman surprenant. Le récit se déroule en trois temps, chacun raconté du point de vue d’un protagoniste différent, le tout s’assemblant comme des pièces de puzzle.

La première partie s’articule autour de Karl, et de Fred, son meilleur et seul ami, puisqu’ils sont indissociables. Karl et Fred sont deux petits truands sans grande envergure. Ils vivent de petites combines, de coups minables, et autres arnaques bas de gamme. Leur histoire est retracée, leurs échecs et déconvenues successifs, la façon dont ils se sont encrés dans la vie de leur cité. On ne peut même pas parler de dégringolade, puisqu’ils n’ont à aucun moment pu s’élever un peu socialement. Bref, tout ça jusqu’au coup d’éclat imaginé par Fred. Qui se termine par une sacré surprise, à laquelle je ne m’attendais pas …

Vient ensuite dans la seconde partie Nino Face. Quand on fait la connaissance de Nino, il ne vole pas bien haut non plus, sans pour autant se compromettre dans des mauvais plans, du moins au départ. Il vit dans la même cité que Karl et Fred, mais travaille comme animateur de karaoké. Jusqu’à cette incroyable rencontre qui va lui ouvrir toutes les portes. Il accède alors à une gloire totalement inattendue, un succès qui perdure deux ans, quand il disparaît soudain.

La troisième et dernière partie est dédiée à Serge, criminel notoire au parcours atypique.

C’est là que l’auteur m’a perdue. Lire la suite


Nous sommes lundi! Que lisez-vous?

Aujourd’hui, en 1893, était inauguré l’Olympia. En 1954, Bill Haley & The Comets enregistraient Rock around the clock

Aujourd’hui, en 1961, avait lieu le premier vol habité dans l’espace par Youri Gagarine au cours de la mission Vostok 1. Le premier vol d’une navette spatiale américaine, Columbia, aura lieu en 1981.

Aujourd’hui, en 1992, à minuit, La Cinq cessait définitivement ses émissions.

Aujourd’hui, en 2016, RFM était la première radio en France à proposer à ses auditeurs un concert acoustique en direct de sa page Facebook.

Aujourd’hui, nous célébrons la naissance de Montserrat Caballé, de Tom Clancy, de Jean-Louis Aubert, d’Andy Garcia. Nous célébrons également la mémoire de Sénèque et de Joséphine Baker.

Aujourd’hui, nous sommes lundi! Que lisez-vous?

Pour ma part, je lis:

B08GLWBTRK.01._SCLZZZZZZZ_SX500_


La citation du vendredi

J’instaure un nouveau rendez-vous. Après le Nous sommes lundi, que lisez-vous? devenu un rituel, je vous propose la citation ou petite phrase du vendredi. Voici:

Si je suis persuadé d’être le créateur de ma propre réalité, je reconnais ne pas être véritablement aux commandes de ce bateau qui parfois tangue alors que la mer semble calme.

Marc LOUSTALET, Le paradoxe du vide


2021/04: Rhapsodie des oubliés, Sofia AOUINE

Rhapsodie-des-oublies

« Ma rue raconte l’histoire du monde avec une odeur de poubelles. Elle s’appelle rue Léon, un nom de bon Français avec que des métèques et des visages bruns dedans. »

Abad, treize ans, vit dans le quartier de Barbès, la Goutte d’Or, Paris XVIIIe. C’est l’âge des possibles : la sève coule, le cœur est plein de ronces, les sentiments et le sexe torturent la tête. Pour arracher ses désirs au destin qu’on lui réserve, Abad devra briser les règles. A la façon d’un Antoine Doinel, qui veut réaliser ses 400 coups à lui. Dans une langue explosive et universelle, influencée par le roman noir, la littérature naturaliste, le hip-hop et la soul music, Sofia Aouine nous conte une radioscopie sans concession mais avec tendresse, d’une génération, d’un quartier et l’odyssée de ses habitants.

« Ceci est l’histoire d’un homme marqué par une image d’enfance. » Chris MARKER, La Jetée

Ma rue raconte l’histoire du monde avec une odeur de poubelles. Elle s’appelle rue Léon, un nom de bon Français avec que des métèques et des visages bruns dedans. C’est mon père qui a choisi qu’on débarque ici. Je me dis souvent que ce vieux doit aimer la misère, comme si c’était la femme de sa vie. Une espèce de seconde peau que tu aurais beau laver. Inscrite dans tes gènes, à jamais.

Ce sont les premières lignes de ce roman coup de poing. Et d’ajouter, quelques lignes plus loin:

La première fois que j’y ai foutu les pieds, ça ne me changeait pas beaucoup de ma rue, petit, au Liban. Ici ou là-bas, quand tu arrives, les immeubles t’écrasent comme si tu étais un insecte. Quand tu entres dedans, ils t’avalent et te recrachent comme les pépins des premières grenades d’été, juteuses, que tu manges avec le plaisir d’un gosse. Ma rue a la gueule d’une ville bombardée, une gueule de décharge à ciel ouvert, une rue qui ne dort jamais, où les murs ressemblent à des visages qui pleurent. Des murs qui n’ont jamais été blancs et qui semblent hurler sur toi quand tu passes devant.

Le ton est donné. Lire la suite


2021/03: Né d’aucune femme, Franck BOUYSSE

9782253044802_PHOTOSITE_20201106_181003_0

« Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d’une femme à l’asile.
– Et alors, qu’y a-t-il d’extraordinaire à cela ? demandai-je.
– Sous sa robe, c’est là que je les ai cachés.
– De quoi parlez-vous ?
– Les cahiers… Ceux de Rose. »
Ainsi sortent de l’ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin.

Je t’ai déjà parlé de Franck Bouysse avec Grossir le ciel, en 2017. D’ailleurs j’aurai d’autres titres à te présenter.

Franck Bouysse, c’est un autodidacte. Il fait parler la terre, et ceux qui la vivent. Il t’emmène en voyage, à côté de chez toi et pourtant si loin. Il te raconte la vie des campagnes, il raconte les lieux reculés et oubliés de tous, les drames cachés, les petites gens qui font tourner le monde, les taiseux.

Franck Bouysse, c’est une plume singulière et magnifique. Ouvrir un de ses romans, c’est s’assurer quelques heures en dehors du temps, des heures pendant lesquelles tu seras incapable de lâcher ta lecture, des heures durant lesquelles vont s’ouvrir à toi des mondes insoupçonnés. 

Là réside toute la magie de Franck Bouysse.

Lire la suite


%d blogueurs aiment cette page :