Archives de Catégorie: roman noir

2021/05: Imagine le reste, Hervé COMMERE

68016541_14677921

Il y a d’abord Fred et Karl, deux amis d’enfance, deux frères, qui décrochent un jour la timbale : un sac en cuir brun renfermant deux millions d’euros. De quoi avoir la vie dont ils rêvaient. De quoi, surtout, filer vers le sud et retrouver Carole, la fille qu’ils ont toujours aimée. Puis vient Nino, un chanteur à la voix incroyable, qui fuit sa propre vie, Nino le seul à ne pas voir son talent. Nino qui vole sans vraiment le savoir le sac de Karl et Fred, avant de devenir le chanteur du plus grand groupe de rock de tous les temps, le sac à ses côtés comme un fardeau. Il y a Serge enfin, que tout le monde craint depuis le départ, et dont personne ne connaît les larmes cachées. Serge, capable de tout pour récupérer ce fameux sac dont il est le propriétaire initial. La prunelle de ses yeux… Chacun verra dans ce sac ce qu’il voudra y voir : une vie meilleure, des habits de lumière, ou le souvenir d’un bonheur enfui. Chacun imaginera le reste, et tous feront fausse route. Mais tous auront vécu.

Le 21 mai 2011, Nino Face, emblématique chanteur du groupe Light Green qui connaît un succès retentissant (10 millions d’albums vendus dans le monde quand même), disparaît sur une route de Sicile. Depuis, rien. Pas une trace, aucun indice. A-t-il été kidnappé, ou tué? S’est -il suicidé? Pas le début d’une piste. Mais comment en est-on arrivé là?

Ainsi commence ce roman surprenant. Le récit se déroule en trois temps, chacun raconté du point de vue d’un protagoniste différent, le tout s’assemblant comme des pièces de puzzle.

La première partie s’articule autour de Karl, et de Fred, son meilleur et seul ami, puisqu’ils sont indissociables. Karl et Fred sont deux petits truands sans grande envergure. Ils vivent de petites combines, de coups minables, et autres arnaques bas de gamme. Leur histoire est retracée, leurs échecs et déconvenues successifs, la façon dont ils se sont encrés dans la vie de leur cité. On ne peut même pas parler de dégringolade, puisqu’ils n’ont à aucun moment pu s’élever un peu socialement. Bref, tout ça jusqu’au coup d’éclat imaginé par Fred. Qui se termine par une sacré surprise, à laquelle je ne m’attendais pas …

Vient ensuite dans la seconde partie Nino Face. Quand on fait la connaissance de Nino, il ne vole pas bien haut non plus, sans pour autant se compromettre dans des mauvais plans, du moins au départ. Il vit dans la même cité que Karl et Fred, mais travaille comme animateur de karaoké. Jusqu’à cette incroyable rencontre qui va lui ouvrir toutes les portes. Il accède alors à une gloire totalement inattendue, un succès qui perdure deux ans, quand il disparaît soudain.

La troisième et dernière partie est dédiée à Serge, criminel notoire au parcours atypique.

C’est là que l’auteur m’a perdue. Lire la suite


2021/03: Né d’aucune femme, Franck BOUYSSE

9782253044802_PHOTOSITE_20201106_181003_0

« Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d’une femme à l’asile.
– Et alors, qu’y a-t-il d’extraordinaire à cela ? demandai-je.
– Sous sa robe, c’est là que je les ai cachés.
– De quoi parlez-vous ?
– Les cahiers… Ceux de Rose. »
Ainsi sortent de l’ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin.

Je t’ai déjà parlé de Franck Bouysse avec Grossir le ciel, en 2017. D’ailleurs j’aurai d’autres titres à te présenter.

Franck Bouysse, c’est un autodidacte. Il fait parler la terre, et ceux qui la vivent. Il t’emmène en voyage, à côté de chez toi et pourtant si loin. Il te raconte la vie des campagnes, il raconte les lieux reculés et oubliés de tous, les drames cachés, les petites gens qui font tourner le monde, les taiseux.

Franck Bouysse, c’est une plume singulière et magnifique. Ouvrir un de ses romans, c’est s’assurer quelques heures en dehors du temps, des heures pendant lesquelles tu seras incapable de lâcher ta lecture, des heures durant lesquelles vont s’ouvrir à toi des mondes insoupçonnés. 

Là réside toute la magie de Franck Bouysse.

Lire la suite


2020/07: On ira tous au paradis, José ANGEL MANAS

on-ira-tous-au-paradis

Aussi accro à son boulot que son mari Sergio, Paz redoute comme chaque année le moment des grandes vacances. Mais pour le plaisir de leurs deux fils, Iker et Yago, chacun se plie à cette cohabitation. L’heure du départ pour leur maison de vacances de Bilbao a sonné. Un trajet banal quand soudain sur l’autoroute, le porte-vélos lâche. S’arrêter pour ramasser les quatre bicyclettes? Trop dangereux. La famille poursuit sa route, non sans culpabilité. Paz découvre le lendemain dans la presse que la chute a provoqué un terrible accident. Bilan: un mort et un blessé grave. Un cauchemar bien réel qui ne fait pourtant que commencer…

Paz s’est construit la vie dont elle rêvait. Et elle y tient.

Et soudain, dans des circonstances complètement absurdes, survient la tragédie et cet homme entre en scène.

Cet homme? Un détective, policier à la retraite, qui n’a rien de recommandable, engagé par les beaux-parents de Paz suite à la disparition de son mari. Il lui dit qu’il sait tout. Elle sait que personne ne croira la vérité, alors elle évalue ses possibilités. Se débarrasser de lui.

Tout ça à cause d’un porte-vélos qui lâche, libérant les 4 vélos sur l’autoroute… Lire la suite


2020/02: Pliures, Fred PSALMON

A travers cinq futurs, vous rencontrerez une famille confrontée à la résurrection de l’un des siens, vous écouterez Dany Cash, l’ex-plus grand chanteur de country de la galaxie, pour qui la postérité est toujours possible. Vous découvrirez également que, dans les confins de l’espace, « l’espoir de l’humanité » ne pèse pas plus lourd qu’un insecte. Vous apprendrez que pour devenir un bon citoyen, il faut être initié au meurtre et qu’après plusieurs mois de voyage, les personnes que l’on aime peuvent avoir changé. Cinq histoires sans autre lien que l’humanité des personnages, face à des enjeux qui les dépassent.

Voilà une sacré surprise!

Ce recueil de cinq nouvelles m’a été conseillé par l’une de mes collègues, qui me dit un jour que son beau-frère a édité un livre et qu’un avis serait le bienvenu. Pourquoi pas, je suis ouverte à toute lecture.

Eh ben, c’était une très bonne idée, dis donc! Lire la suite


2019/55: Si tous les dieux nous abandonnent, Patrick DELPERDANGE

Aux abords d’un village isolé dans la campagne, Léopold, un veuf qui ne tient plus à la vie que par habitude, recueille sur une route Céline, une femme perdue qui marche dans le froid. Mais Céline est en fuite et repart à la première occasion. À peine s’engage-t-elle sur la route que deux chiens enragés l’attaquent. Dans la lutte, elle blesse mortellement l’un d’eux. Son propriétaire, Josselin, un simplet pétri de fantasmes religieux, devient obsédé par Céline. Alors que le passé de Léopold brouille sa raison et que celui de Céline menace de la rattraper, Josselin manigance pour écarter le vieillard et s’emparer de la jeune femme…

Ce jour-là, en plein hiver, le vieux Léopold s’arrête pour prendre en stop une jeune femme perdue dans cette arrière campagne. Céline n’a nulle part où aller, elle se dit qu’elle trouvera bien une auberge où se poser une nuit dans le patelin voisin. Finalement, le vieux Léopold lui offre de l’héberger.

Ce soir-là, pas très loin de là, deux frères sont attablés. Maurice rumine : Madeline s’est tirée avec le barman du Moonlight. Josselin écoute son frère éructer, le regarde monter en pression.

Le lendemain, Céline reprend la route mais est rattrapée par une tempête de neige. Elle tente sans succès de se protéger quand elle entend des aboiements. Deux molosses apparaissent dont l’un l’attaque. Elle se défend avec une branche, lui en donne un coup sur le crâne et un second sur l’épaule quand l’animal revient à la charge. Le chien finit par s’en aller, mais Céline a une belle morsure et elle s’effondre. Heureusement que Léopold passait justement par-là !

Lire la suite

2019/54: Paname underground, ZARKA

Love Hôtel de la rue Saint-Denis, Afghans du square Villemin, Belleville des lascars, la Chapelle des toxicos, backroom sordide de Montparnasse, QG des fachos de la rive gauche, combats clandestins à porte d’Aubervilliers… Où s’arrête le réel, où commence la fiction ? Alors que l’auteur enchaîne les rencontres et les substances pour raconter le off de la capitale, il est victime d’une tentative de meurtre. La virée se transforme en spirale de défonce et de vengeance.

Si tu aimes le roman noir et glauque, tu vas être servi !

Tu connais déjà une facette de Paris : les paillettes, les monuments, les musées et leurs œuvres uniques, … Le Paris touristique, les caractéristiques de chaque quartier, le cachet de la butte Montmartre, la beauté de Notre-Dame (enfin, jusqu’à ce qu’elle brûle), la gouaille de Pigalle, …

Maintenant, voici le Paris de Zarca. Un Paris underground, tu l’auras deviné, n’est-ce pas ? Un tour des bas-fonds et de ses populations. De leurs particularités aussi. Le Paris des truands en tous genres, des toxicos, de la prostitution. Le Paris de la débauche, des miséreux et autres galériens.

Lire la suite

2019/51: Le manoir des immortelles, Thierry JONQUET

Pauvre Numéro 52 ! Il se promène, insouciant, satisfait. Il ignore que dans l’Empire des Morts, Hadès le guette, l’épie. Et que bientôt, il traversera les eaux noires du Styx pour venir le tuer. Comme il a tué Numéro 28. Comme il a tué Numéro 42. Et là-bas, dans le manoir, Lola, dédaigneuse de ces querelles, dort.

Je poursuis ma découverte de l’univers de Thierry Jonquet. Et le moins que je puisse dire, c’est que je ne vais certainement pas m’arrêter là !

Un roman noir, évidemment, s’inspirant d’un fait divers.

De prime abord, on est embrouillés. Qu’est-ce que c’est que ces chiffres donnés à des personnes entrant dans un certain immeuble ? Qui sont Numéro 42, ou Numéro 52, ou Numéro 30 ?

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :