Archives de Catégorie: Partenariats

2019/39: Une guerre sans fin, Léa CLEMENT

Touchée par une amnésie partielle et en proie aux plus cruelles inquiétudes, May, une jeune trentenaire, décide d’écrire pour tenter de reconstituer, à travers ses souvenirs, les événements de son passé. En effet, May grandit à Beyrouth, durant la guerre civile libanaise, et « son enfance née posthume se désagrège sous les feux de la mitraille ». En dépit de son jeune âge, c’est seule qu’elle affrontera la cruauté de sa mère, la peur de la guerre et l’effroi de la prison. Confrontée aux tourments de l’Histoire du Liban et au monde arabe ravagé par le despotisme et l’obscurantisme, comment parviendra-t-elle à survivre et à se construire ? Et arrivera-t-elle à retrouver sa mémoire ? Mêlant réalité et fiction, ce roman est poignant et audacieux. La riche palette de la romancière colore le tragique. Sa plume poétique et son humour sarcastique peignent le monde de May, vu à travers ses yeux d’enfant d’abord, puis de jeune adulte, qui a côtoyé la mort et la folie, dans sa lutte pour devenir une femme orientale et libre.

Tout d’abord, un grand merci à l’auteure et à La Voie de Calliopé, conseil littéraire bénévole, de m’avoir fait découvrir ce roman.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça démarre très fort. En effet, le roman s’ouvre sur une scène choc. Nous sommes à Beyrouth, à un barrage militaire, où a lieu une exécution publique. A ce moment, une femme enceinte se retrouve bloquée à ce barrage. Elle y mettra au monde sa fille, May.

Lire la suite
Publicités

2019/35: Le trois-ponts de Port-Malo, Patrick POTIER

  • Editions Lazare et Capucine
  • ISBN: 979-10-96673-25-4
  • 248 pages, 20€
  • Pour le commander: Lazare et Capucine, chez ton libraire

 

Visuel-Port-Malo-500x705

Un jeune homme est condamné au bagne pour un assassinat horrible. Le baron de Penthièvre et son compère l’abbé ne croient pas à sa culpabilité. La quête de la vérité va les conduire bien malgré eux au cœur d’un secret d’Etat: le trésor des Montagnards ne serait pas une légende et il suscite toujours des convoitises, chez les escrocs comme dans les cabinets ministériels. Malheur à qui se mettra en travers des espions du sinistre Fouché.

De la Bretagne paysanne révolutionnaire à Paris qui sacre Napoléon, du quartier du Palais Royal et ses tripots libertins aux  repaires de flibustiers dans les Antilles, cette grande fresque historique nous plonge dans une aventure riche en rebondissements.

Tout d’abord, je remercie l’auteur et les Editions Lazare et Capucine de m’avoir confié ce roman.

J’ai déjà lu Patrick Potier pour la sortie de son premier roman, Le rêve en deuil. J’ai eu le plaisir de retrouver ici la fine plume de Patrick, même si ce roman-ci n’a absolument rien à voir avec le premier.

En effet, ici, on fait un bond dans l’Histoire. Nous voici au tout début su XIXème siècle. Napoléon est sacré Empereur des Français. La Bretagne est en pleine révolution. Patrick Potier est féru d’histoire et cela se ressent.

Lire la suite


2019/34: 33 récidives, Sylvain NAMUR

  • Auto-édition
  • ISBN: 978-2-9558-4098-6
  • Pour le commander: Amazon.

Il paraît qu’un tueur revient toujours sur les lieux de son crime. Et s’il voulait expier sa faute mais qu’il empirait la situation par maladresse? Pire, ceux qui se posent en défenseur du monde n’en sont-ils pas les oppresseurs? Lorsque la misère, la haine et la maladie ont été lâchées sur le pauvre monde, la pire des abominations ne serait-elle pas d’empêcher l’espoir de sortir de la boîte? Si dans le mythe, Pandore a pu libérer l’espoir, qu’en serait-il dans notre monde moderne?

Et si vous trouviez un remède à la mort? Une main tendue pourrait-elle vouloir vous étrangler? Et si un oiseau changeait votre vie? Et si vous inventiez Dieu? Et si le prochain arrêt de ce train était votre dernier? Ne sortez pas du chemin de ces fables et farces, vous pourriez vous y perdre…

Merci Sylvain de me renouveler ta confiance en me confiant ton petit dernier.

Voici donc 33 Récidives, le troisième tome de la trilogie de Sylvain Namur. Ce recueil de nouvelles vient clore la série après 39 heurts et J’avais pourtant prévenu.

Tu vas dire que je me répète, mais ce nouvel opus est dans la parfaite lignée des deux précédents. On est à nouveau en présence d’un recueil noir, des nouvelles qui toutes interrogent, des tranches de vie où tout est question de perception.

Lire la suite

2019/29: Juges et coupables, Guillaume HERAMBOURG

  • Auto-édition
  • ISBN: 978-1719851069
  • 271 pages
  • Pour le commander: Amazon.

41JcdRSkG2L__SX331_BO1,204,203,200_

Juges et Coupables, entre thriller psychologique et roman philosophique, un surprenant récit social, initiatique et métaphysique qui interrogera vos sens les plus profonds. Une écriture originale pour une intrigue puissante et percutante comme coupée au rasoir. Elle commence dans les profondeurs et les ténèbres abyssales où règnent l’incertitude, l’enfermement et l’obscurité la plus totale vers une lente montée au ciel et à la lumière. L’itinéraire littéraire de l’âme perdue d’un jeune délinquant nommé Luce au cœur d’une folie furieuse et meurtrière en suivant de noirs désirs…Autour de cet être humain en chemin vers sa destinée, et de son monde, deux nuances : d’un côté, le journal intime de Lucia, lecture inspirante d’une expérience intérieure telle la lune dans la nuit noire. Ses pensées sauvages, sa poésie, son « savoir aimer », ses méditations sur la vie. Une volonté de pleine conscience, de sagesse, d’être libre. Force mentale bienveillante et humaniste. Mais qui est Lucia ? Et de l’autre, derrière la lumière, comme une ombre, une force brute, les paroles amères d’une sombre résurgence trouble et manipulatrice, celles de Jack. Qui est Jack ? Une histoire contemporaine, romanesque et humaniste. Un livre écrit à cœur ouvert… Jugé coupable.

Tout d’abord, je remercie La Voie de Calliopé, Conseil littéraire bénévole, et l’auteur de l’envoi de ce service presse. Merci de votre confiance renouvelée.

Difficile de définir cet ouvrage. Pas un thriller à mon sens. Un roman noir, très sombre. Psychologique, assurément. Mais aussi tellement plus que cela. Un ovni… Voilà: ce roman est un ovni. Enfin un olni, devrais-je dire.

Lire la suite


La Voie de Calliopé #3: la bibliothèque

Figurez-vous une vaste pièce, un feu de cheminée crépite dans l’âtre et de moelleux fauteuils vous accueillent. Le long des murs courent de magnifiques bibliothèques en bois.  C’est là que sont rangés les livres proposés par nos auteurs, recommandés par la Voie de Calliopé. (Plus sympa à imaginer que les entrepôts de stockage des librairies en ligne, non ? 😉)

De l’ésotérisme à la fantasy, du thriller psychologique à la romance, du livre jeunesse au roman historique, la palette de Calliopé se pare des mille couleurs de ses auteurs.

Vous pourrez aussi les retrouver ici:

https://www.marjorielevasseurauteur.com/

/https://leblogduneroussepeteuse.wordpress.com/

https://www.facebook.com/GuillaumeHerambourgEcrivain/

https://www.albanbourdy.com/

https://www.facebook.com/Julie-Anne-B-348069529324058/

https://romaneroseleblog.wordpress.com/

https://www.facebook.com/Olivier-Dec%C3%A8se-%C3%A9crivain-395999263867766/

https://www.facebook.com/SophieCapitelle/

https://www.facebook.com/messagerie.hors.ligne/

https://www.fourmiztory.com/blog/

https://www.facebook.com/Angie-Le-Gac-Auteur-732877083483530/?ref=profile_intro_card

Merci à eux !

 

2019/28: D’autres Horizons, Tan HAGMANN et Angie LE GAC

  • Auto-édition
  • ISBN: 978-2490869190
  • 281 pages, 18€ (4,99€ en format Kindle)
  • Pour le commander: Amazon.

514pF7wP4xL__SX331_BO1,204,203,200_

Lorsqu’Andrew, architecte à l’avenir prometteur, commet un faux pas en mêlant vie sentimentale et affaires, il se retrouve parachuté à Madagascar pour superviser la construction d’une école de brousse. Loin de Seattle, il vit mal son exil et ne s’acclimate ni au pays ni à ses habitants. Sa rencontre avec Tiana, un jeune autochtone venu de la capitale pour alphabétiser des adultes, est explosive. Si le maire du village n’y prend pas garde, ces deux-là pourraient bien finir par s’entretuer… À moins que Jean de Dieu, un gamin fragile à l’imaginaire très développé, ne parvienne à les réconcilier? Embarquez pour D’autres Horizons, et vivez avec Andrew le choc des cultures et la découverte d’un monde qui le transformera à jamais.

Tout d’abord, je remercie La Voie de Calliopé, Conseil littéraire bénévole, et les deux auteures de leur confiance.

A Seattle, Andrew Justin Turner, dit A.J., est un architecte de 38 ans ambitieux, qui a le vent en poupe. Mais voilà, à refuser toute attache et à n’avoir que des amants d’une nuit, il commet un faux-pas. Son dernier amant en date, le fils d’un gros client de son cabinet, n’apprécie pas d’être aussi vite expédié. Scandale… Alors, pour essayer de calmer le jeu, son patron va le mettre un temps sur la touche. Il l’envoie alors à Madagascar, où Andrew représentera son cabinet dans un projet de mécénat: construire un collège à Belo-sur-Mer. Pour Andrew, c’est le début du cauchemar.

A Tananarive, Tiana, 26 ans, se remet en question. Il n’a pas réussi à percer dans la chanson. Il se cherche. Bref, ça ne va pas fort pour lui. Alors, il décide de se mettre au vert. Pour cela, il s’engage dans un programme d’alphabétisation pour les habitants de Belo-sur-Mer.

Fatalement, Andrew et Tiana vont se rencontrer. Pour le meilleur ou pour le pire?

Son débarquement à Tananarive, puis son voyage et son arrivée à Belo, vont être un violent choc culturel pour Andrew! Pur produit de notre société de consommation, où toute activité est régie par son rendement, hypocondriaque et narcissique, Andrew se voit parachuté dans un autre monde! Ici, point de coca, de hamburgers, ou de pharmacie à portée de main… Il va se heurter de plein fouet au rythme de vie local.

L’arrivée d’Andrew va aussi être un choc pour Tiana, déjà en poste à l’arrivée de l’Américain. Qu’est-ce que c’est que cet homme arrogant, tout le temps pressé, suant et agité, irrité d’un rien? S’où sort-il celui-là, à crier sur tout le monde, se prenant pour un nabab? Ca lui fait tout drôle, à Tiana. Parce qu’à Belo, la vie se déroule sur un autre rythme. Il y avait Hakuna matata, à Belo, c’est moramora (comprendre: doucement et pas trop vite)… Ici, les gens n’ont pas reçu d’instruction, ils n’ont presque rien. Ils vivent du peu que leur environnement leur donne, ils sont solidaires et s’entraident comme ils le peuvent. Ici, c’est rustique et rudimentaire. Et ici, le quotidien est porté par les croyances et traditions.

Andrew, lui, traduit ce mode de vie simple d’une toute autre façon: dépit, renoncement, capitulation, inertie. Tout l’énerve. Y compris Tiana, doux rêveur, même s’il le trouve extrêmement sensuel et attirant. Tiana qui est là pour accomplir une mission qui lui tient à cœur: « faire pousser des ailes à tous ces oubliés du monde ».

Il s’agit d’une romance, tu l’auras compris, mais pas que… C’est la rencontre de deux êtres que tout sépare. C’est la rencontre de deux mondes que tout oppose. C’est la rencontre de Madagascar, de ses habitants, de sa culture et de ses traditions. C’est l’évocation du choc des cultures bien sûr, mais aussi de la tolérance, de la recherche d’identité, de l’acceptation de soi. On parle amour, amitié, respect, don de soi, empathie.

Le style est fluide, agréable, plein d’humour. L’écriture est fraîche et légère, même familière, sur le ton de la discussion, avec une touche d’insouciance.

Une très agréable découverte. Une réussite.

 


2019/24: Le baiser de Gustav, Martine MAGNIN

Je suis envahie d’une froideur bizarre, je frissonne. Je suis transie et molle. À coup sûr, je suis seule et dans des ténèbres hostiles. Le silence… si ce n’est cette machine insolite qui grogne et halète tout près de moi. Aucun souvenir. Des bruits de pas. Une voix féminine : Bonjour, Lucie, comment vas-tu aujourd’hui ? Je veux répondre, mais j’en suis incapable. Aucune logique pour expliquer cet état, mon état. Suis-je morte ? Aveugle ? Paralysée ? Immobilisée ? J’essaie pourtant de me concentrer, de bouger ne serait-ce que ma langue, mais rien ne suit ma pensée. Je n’ai plus de bouche…

Afin de nous interpeller sur les thèmes de la filiation, de la résilience, de l’érotisme et de la renaissance, l’auteure nous présente une victime d’attentat, plongée dans le coma, dont l’esprit chemine entre une douloureuse réalité et les portes de l’au-delà où elle trouve réconfort et espoir.

Martine Magnin, quand elle publie un nouveau roman, elle n’est jamais là où on l’attendrait. A chaque fois, elle me surprend.

Lire la suite