Archives de Catégorie: Partenariats

2020/06: La mémoire saisie d’un tu, Francis BEREZNE

41ZFHquzF+L._SX339_BO1,204,203,200_

Deux courts récits, l’un dense, chahuté, violent, l’autre où l’on entrevoit peut-être la sortie du tunnel… Le choc des souvenirs de l’hôpital psychiatrique: images de lieux, de corps mutilés, de visages éteints, relayées par les mots. Après le «tu» qui seul permet au narrateur d’établir la distance nécessaire au travail de la mémoire, reviennent la parole ou le «je» et une pensée qui vagabonde.

Partenariat

Je remercie Masse Critique de Babelio et les Editions La Chambre d’échos pour l’envoi de ce service presse.

Voici un livre très court, singulier, composé deux courts récits sur l’enfermement. Deux récits sur la folie dans le cadre d’unités psychiatriques. Très probablement largement autobiographique je pense. Ce récit est trop intime je crois pour n’être qu’une fiction. Lire la suite


2020/05: Le soleil noir de Ténérife, Gérard MULLER

Visuel-SNT-500x705

Fernando scrute son astre favori tous les jours à l’aide du grand télescope de Tenerife. Un beau matin, il y aperçoit une tache noire en son centre. Après avoir vérifié le bon fonctionnement de son instrument, il doit se rendre à l’évidence : la tache est bel et bien présente. Il a alors l’intuition qu’il pourrait s’agir d’une manifestation de la matière noire. Avec sa stagiaire Monica, son amant astrophysicien, et l’aide d’un mystérieux thésard chinois, ils vont s’évertuer à trouver l’origine de cette tache. Trou noir, matière noire, vaisseau spatial lancé au point de Lagrange par la Chine pour tenter de diminuer le flux solaire afin de ralentir le réchauffement climatique ? Pour Fernando, la matière noire viendrait d’autres univers qui déverseraient leur matière dans notre galaxie par les trous noirs. Les quatre astronomes vont tenter d’aller au bout de leurs recherches malgré l’incrédulité du milieu scientifique.

Partenariat. Merci aux Editions Lazare et Capucine pour l’envoi de ce service presse.

Quand Fernando constate l’existence sur le soleil d’une tache noire inexpliquée, il envisage toutes les hypothèses possibles. C’est le début pour lui et ses collègues les plus proches d’une enquête scientifique de grande envergure. D’énigmes en théories, ils vont considérer tous les possibles, étudier, tester, réfuter.

En toile de fond, les conditions de travail en observatoire et son fonctionnement global, la pression de la concurrence, un inconcevable droit à l’erreur, le peu d’espace laissé à la vie privée et amoureuse, la rigueur scientifique, la course à la découverte. Lire la suite


2020/01: Les humeurs de Camille, Adèle VAULOUP

Camille Pelletier commence son année universitaire sur les chapeaux de roues! Alors qu’elle sort de sa récente rupture amoureuse, bien décidée à s’investir dans ses études, sa correspondance avec le beau mais inaccessible Youri devient de plus en plus tendancieuse. Les choses se compliquent vraiment lorsqu’elle rencontre le charismatique et acariâtre professeur de droit qui vient la narguer tous les jours au restaurant où elle travaille pour financer son master. Ajoutés à cela sa famille très présente, ses amies hautes en couleurs et son directeur de recherche aux manières insidieuses et très suspectes, l’année s’annonce plus pimentée que prévue! Heureusement qu’elle a son journal intime auquel elle peut confier ses humeurs quotidiennes pour notre plus grand plaisir.

Le journal intime de Camille nous replonge dans le monde universitaire et ses aléas, des nouvelles expériences et rencontres en passant par le stress des examens… Un personnage attachant dans lequel il est facile de se reconnaître!

A travers le récit des états d’âmes de Camille, Adèle Vauloup nous fait replonger dans nos années fac. Lire la suite


2019/50: Du sang sur le pavé, Sylvain PAVLOWSKI

Paris, mai 1968. La grogne sociale se transforme en véritable affrontement entre étudiants et forces de l’ordre. La grève générale s’installe dans le pays, faisant vaciller le pouvoir en place. Partout, des barricades brûlent, et avec elles, c’est toute la société qui se consume. C’est dans ce climat explosif que Paul et Alice se rencontrent. Deux jeunes étudiants qui vont prendre conscience qu’il est possible de rêver une société nouvelle et découvrir l’amour.

Pour le commissaire Durieux, de la Crim’, le contexte n’est pas simple, alors qu’on lui confie une sordide affaire d’homicide dans un hôtel de luxe. Mais pourquoi irait-on assassiner un metteur en scène dans sa chambre et lui transpercer le cœur après l’avoir égorgé ?

Sur fond de révolution et dans un Paris des années soixante, « Du sang sur le pavé » est une histoire qui sent bon le formica, le petit salé, les 404, le métro et ses poinçonneurs. Un roman qui est tout autant une enquête de police qu’une grille de lecture des évènements de mai 68.

Sortie le 11 novembre 2019

13 mai 1968, au matin. Le commissaire Francis Durieux doit mener l’interrogatoire d’un écrivain lauréat du Goncourt, Romain Delcourt, suspecté du meurtre de deux de ses amis. En effet, il était présent sur les lieux du premier crime et n’a aucun alibi pour le second.

Delcourt crie son innocence et va alors lui raconter une histoire ubuesque.

Lire la suite

2019/49: L’écho de ta mémoire, Cristine VERLEDENE

  • Autoédition
  • ISBN: 978-1072015550
  • 305 pages, 12€ en format broché

Nous sommes au crépuscule des années soixante. Cristine, une fillette de douze ans, se pame de ravissement face à un film culte, « Le Clan Des Siciliens. » Elle sera dès lors toute acquise à la Sicile, et bien qu’elle ne puisse y associer pas plus des mots que des images, elle n’aura de cesse d’en rêver treize années durant. Juillet 1982. La fillette d’hier, alors âgée de vingt-cinq ans, foule pour la première fois la terre de Sicile.Mais cette puissance souveraine, qu’est la destinée, avait-elle pour dessein de faire, un jour, se croiser deux regards ? Ceux de deux êtres en quête d’absolu, si semblables et conjointement si différents.D’une plume poétique et par instants lyrique, l’auteure nous transporte dans une tranche de vie, dans un récit où se côtoient irrépressible joie de vivre et insoutenable souffrance, un récit qui ne manque d’interpeler le lecteur sur la passion, la mort, le deuil, l’impossible oubli, et sur cette « chose » que nous, les humains, avons choisi de nommer « Hasard « .

Partenariat. Je remercie vivement La Voie de Calliopé, conseil littéraire bénévole, et l’auteure pour l’envoi de ce service presse.

Ce jour-là, à la télé, passe « Le Clan des Siciliens ». La petite Cristine, 12 ans, est subjuguée. C’est sûr, un jour, elle ira là-bas.

À l’insu de tous et peut être de moi-même, je m’étais prise à caresser des rêves d’absolu. C’est en cherchant à me configurer ton visage, Divine Sicile, que le cœur déjà plein de toi, je m’étais endormie.

Eté 1982, Cristine a 25 ans. Avec sa sœur Eleanor, elle foule enfin le sol sicilien. Elles posent leurs bagages dans un village à l’ambiance chaleureuse, gaie et festive. Elles vont y faire la connaissance de jeunes gens de leur âge avec qui elles vont sympathiser. Cristine va également y rencontrer Santo.

Lire la suite

2019/48: Bien mal acquis, Martine MAGNIN

  • Editions La Nouvelle Plume
  • ISBN: 978-2380950014

« Puisque vous êtes en train de visionner cette cassette, c’est que je suis déjà mort et que, à tort ou à raison, vous avez trouvé la caisse. Après avoir entendu ce que je vais vous dire, ce sera à vous de prendre des décisions en connaissance de cause. Quoi qu’il en soit, bon courage à vous. »

C’est par ces mots que s’ouvre Bien mal acquis… le nouveau roman de Martine Magnin. D’emblée, on a l’impression qu’on va avoir affaire à un polar, mais même si un fait divers est à l’origine de tout ce qui va se dérouler dans ce roman, l’affaire strictement policière passe rapidement au second plan. Dans ce roman choral, quatre personnages nous racontent à tour de rôle leur histoire en lien avec ce drame.- Régis, le garagiste, la conscience perturbée par la découverte de ce magot et de la cassette. – Hortense, belle-sœur de Raymond, le garagiste décédé, naïve et généreuse. – Henri, le mari d’Hortense, trop souvent absent. – Monsieur Fernand, assureur à la retraite tracassé par son dernier dossier, qui fait des Haïkus. On est dans le sud de la France dans le Gard, en Camargue où nous allons suivre ces personnages qui se débattent avec leur quotidien bouleversé. Heureusement, il y a le soleil, les senteurs, l’amitié. Bien mal acquis… est un roman puzzle, dans lequel les pièces s’imbriquent petit à petit. Un roman qui montre que tout le monde peut déraper mais que l’essentiel est d’éviter la sortie de route. Ce livre généreux plein de sensibilité, de suspense et d’humour se déguste avec un grand plaisir.

Au départ, il y a Raymond, le garagiste. Son épouse Mathilde est décédée 6 mois plus tôt fauchée par un chauffard. Ensuite, c’est le chien qui est tué. Enfin, Raymond disparaît dans l’incendie de son garage… Leurs deux filles sont confiées à la soeur jumelle de Mathilde, Hortense? et son mari Henri.

Lire la suite

2019/45: Chute ascendante, Alban BOURDY

  • Auto édition 
  • 552 pages, 9,99 € en format kindle
  • Pour le commander: Amazon

« Chute Ascendante » est une histoire d’amour d’essence autobiographique. Comme son titre l’indique, je ne sais si c’est une tragédie ou un avènement. Tout part en amont de la lecture de « Métaphysique des tubes » d’Amélie Nothomb, mais surtout du coup de foudre dont j’ai été la cible lors de ma rencontre avec María Montserrat, une Sud-Américaine membre de la secte Ashram Shambala. L’autobiographie est mise en parallèle avec un futur imaginé, vécu par un alter-ego, et qui exprime parfois de façon métaphorique le réel. Un alter-ego qui fascine les foules et vit une ambivalence extrême, rongé qu’il est par ses émotions débordantes. Ce livre, écrit d’une traite, est un cri d’existence relatant une histoire d’amour atypique et intense.

Merci à la Voie de Calliopé, conseil littéraire bénévole, et à Alban Bourdy de m’avoir proposé ce service presse.

Ce roman est un curieux mélange entre une histoire d’amour passionné, un récit ésotérique, une épopée épique, un engagement sans bornes, une folie déroutante. Comme le dit Alban lui-même, c’est « une tragédie ou un avènement », « une déchéance ou une transfiguration ».

C’est un roman double, en partie autobiographique et en partie fictif, et écrit en deux temps. D’une part, l’histoire de Philibert Dumont, auteur enflammé et imprévisible, et de l’autre le roman de celui-ci, « Trajectoires vibrantes », dans lequel il raconte sa passion pour la belle et énigmatique Maria. Maria qui est l’écho de Montserrat, jeune femme sud-américaine qui est au cœur de la vie de Philibert.

Ce roman et son héros sont comme l’auteur: tout en complexité, en contradictions, en paradoxes, et hypersensible. Philibert est l’absolu opposé de Montserrat, à laquelle il est voué corps et âme. Tout le long de ce récit, Philibert est sur le fil: entre amour et loyauté, fidélité et trahison, foi et désaveu, à la vie à la mort, à la limite entre raison et folie… Philibert s’est perdu à l’instant même où il a posé les yeux sur Montserrat. Depuis, il navigue à vue et à cœur, à corps perdu pour les beaux yeux de cette femme indifférente à la vie qui lui est offerte en offrande.

C’est une histoire d’amour compliquée et contrariée, et des histoires d’amour palliatives. Mais pour autant, chacune de ces histoires est sincère et intense. Et le tout sur fond d’embrigadement sectaire. En effet, l’auteur a été, avec Maria, membre de la secte russe Ashram Shambala, avant de se rendre compte de son influence malsaine et de prendre ses distances.

Notre héros a des réactions emportées et excessives, toujours guidées par ses sentiments, mais fait montre d’une incroyable capacité de résilience. Philibert est déterminé et obstiné. Il m’a un peu fait penser à Cyrano de Bergerac. Cet amoureux pudique, invisible aux yeux de sa bien-aimée, que pourtant il protégea et chérit dans l’ombre toute sa vie.

Un roman original et plein de rebondissements.


%d blogueurs aiment cette page :