2021/07: Nanocop, J. KING

nanocop

Entrez dans l’univers des « experts » de demain… New York, 2028. John Curstin a un rêve : que tous les êtres humains vivent dans un monde meilleur. Un rêve après lequel il court en laboratoire, avec une abnégation sans faille. Alicia Parker, elle, enquête sur le terrain. Au quotidien, elle affronte la dureté de la vie, à une époque où la souffrance et la noirceur humaine n’ont jamais été aussi populaires. C’est dans ce New York sombre et défiguré, où la criminalité ne cesse d’augmenter, que leurs trajectoires vont se croiser. Deux personnalités bien différentes, que tout semble opposer. Sauf le désir de justice. La police scientifique s’apprête à basculer dans une nouvelle ère, êtes-vous prêt à l’accompagner dans ses tous premiers pas ?

Service presse

C’est Le Grand Jour pour John Curstin. Ce 4 janvier 2028, il présente à la Commission de Contrôle de la Recherche Scientifique le fruit d’années de labeur. Le projet de « nanopolice » baptisé « Nanocop ». Quoi est-ce? Des petits détecteurs, composés de nanocapteurs, capables d’analyser la composition chimique de l’air ambiant. Positionnés sur une scène de crime, ces « nez électroniques » déterminent l’ensemble des molécules chimiques gazeuses qui composent cet air, et peuvent donner de précieux éléments d’enquête.

Les criminels n’ont qu’à bien se tenir…

J. King met en scène le duo formé par John Curstin et Alicia Parker, pour la phase de test du dispositif Nanocop. Les premiers essais vont être plutôt concluants, mais pourtant c’est à partir de là que tout part en vrille…

J’ai beaucoup aimé le duo. Je les ai trouvés drôles et attachants. John est un peu naïf et fleur bleue. Alicia est franche, très directe et sarcastique. Ca fait des étincelles.

C’est un roman très rythmé. Il s’y passe beaucoup de choses. Il n’y a pas de temps mort. 

Outre cela, il y a dans ce roman nombre de questions plus profondes. L’idée de nanopolice, ses implications et ses possibilités, posent par exemple le problème des libertés individuelles et du droit à la protection des données privées. Nous vivons déjà dans un monde hyper connecté. Par notre utilisation massive de cette large palette de produits technologiques mise à notre disposition, nous sommes déjà fichés à tous les niveaux. Notre vie n’a aucun secret, même si on ne s’en rend pas toujours compte. Entre les réseaux sociaux, l’utilisation quotidienne d’internet, les moyens de paiements électroniques ou en ligne, nos habitudes de vie et de consommation sont connues des grands lobbies qui se revendent leurs fichiers clients.

La nanopolice serait un pas de plus sur le décryptage et l’utilisation des données intimes. Ce genre de pratique constituerait une grande avancée (comme l’ont été le fichage biométrique en son temps puis l’analyse ADN par exemple), mais au détriment de toute intimité. Il y a là un lourd débat éthique sur lequel pour ma part je ne suis pas encore tombée d’accord avec moi-même…

Il est aussi question en filigrane d’écologie, de parité, de la condition féminine et de la violence faite aux femmes. On y parle du poids du regard, du poids de la différence, de l’acceptation et de la fierté de soi. On y parle de l’hypocrisie des hautes sphères et d’une évolution théorique de notre société gangrénée, de la perversion de notre vision par les médias (dans le sens large du terme). On y parle de manipulations, de corruption mais aussi d’espoir et d’intégrité.

Bref, une écriture énergique, un scénario qui fonctionne bien et qui prête à réflexion quant au monde que nous souhaitons laisser à nos enfants.

Merci J. King!

 ISBN 979-8576578078. 403 pages, 14,90 €. Auto édition. Commande sur Amazon.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :