2019/33: Echanges, Danielle THIERY

  • Editions J’ai lu
  • ISBN: 978-2-290-10503-0
  • 381 pages. 8 €
  • Pour le commander: Les libraires, Cultura, chez ton libraire.

412aQ5IymIL__SX210_

La commissaire Edwige Marion est de retour à la Crim, mais une balle dans la tête lui a laissé d’étranges séquelles : hallucinations et pulsions sexuelles inexpliquées. Alors qu’une chasse à l’homme est lancée à travers Paris pour retrouver Gabriel, cinq ans, qui vient d’être enlevé, Marion est écartée des opérations. En attendant qu’elle retrouve ses capacités, on lui confie les affaires non résolues.
En épluchant un dossier, elle fait la connexion entre une terrible enquête qu’elle a menée vingt ans plus tôt, plusieurs disparitions d’enfants… et l’enlèvement de Gabriel. Mais ses collègues ne veulent pas l’entendre. Son cerveau ne lui jouerait-il pas des tours ? Elle part seule sur le terrain, au risque de se jeter dans la gueule du loup. Sera-t-elle capable de faire la différence entre fantasme et réalité ?

La commissaire Marion reprend enfin du service après le terrible accident qui l’a frappée: elle a en effet été atteinte au crâne par une balle qui lui a laissé des séquelles quelques peu encombrantes.

Aussi est-elle tenue à l’écart des affaires en cours. Elle se voit confier les affaires non classées. Alors que ses collègues enquêtent sur l’enlèvement d’un enfant de 5 ans, Edwige va se plonger dans les archives. Elle en ressort une affaire à laquelle elle a été confrontée 20 ans auparavant.

Elle est douée, Danielle Thiéry, pour construire et faire évoluer ses personnages. Ils ont une réelle profondeur. Même si je dois avouer que les « fringales » de notre commissaire m’ont un peu décontenancée.

Le cheminement est précis, Marion est un molosse qui ne lâche pas son os… C’est un polar efficace, d’un rythme cadencé mais pas saccadé.

L’auteure met le doigt sur le problème du suivi (général) des victimes, laissées au bord de la route après le drame qui a détruit leur vie. Quel accompagnement mettre en place? Ne pas laisser la victime s’enfoncer dans son enfer personnel, quitte à surpasser son agresseur pour obtenir vengeance et réparation.

L’affaire est sordide bien sur, à l’image de la vie de la toute première victime…

Du bon polar!


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :