2019/12: L’âme de la fontaine étourdie, Gérard MULLER

  • SORTIE LE 30 MARS 2019
  • Editions Lazare et Capucine (Gérard Muller sera présent le samedi 16 et le dimanche 17 sur le stand de Lazare et Capucine au Salon du Livre de Paris 2019 – stand P55)
  • ISBN: 979-10-96673-28-5
  • 234 pages
  • Pour commander: Lazare et Capucine, Fnac, Amazon, chez ton libraire

Une jeune archéologue toulousaine arrive en Namibie pour travailler avec une petite équipe internationale isolée dans le bush. L’un de ses confrères est un chaman qui lui révèle sa capacité à dialoguer avec l’au-delà. Ils y voient alors une piste nouvelle pour accélérer leurs recherches sur les pétroglyphes, dessins gravés sur la pierre par les anciens bushmen. Pour les aider, un spécialiste de la physique quantique va tenter d’expliquer ce lien entre les vivants et les morts. Mais un meurtre au sein de l’équipe vient tout remettre en question. Au même moment, Twyfelfontein, la mystérieuse « fontaine étourdie », décide de ne plus offrir son eau: les heures sont comptées dans ce désert aride pour élucider cet assassinat, clé essentielle pour savoir si les vivants peuvent parler impunément aux morts.

Dans la veine du best-seller « La formule de Dieu » et son initiation à la relativité générale et à l’astrophysique, Gérard Muller nous prend délicatement par la main et nous plonge dans les déserts habités de la Namibie pour nous faire découvrir la physique quantique, dans un roman d’aventures à l’atmosphère de polar, genre dont il est passé maître.

Difficile de définir ce roman. Un roman divertissant, sur fond d’enquête policière, d’ésotérisme, de chamanisme, de spiritualité, de physique quantique. Il y a de tout ça.

Ici revient une question ancestrale: Peut-on communiquer avec les morts? Et ceux-ci ont-ils la capacité d’interagir avec le monde des vivants? Gérard Muller nous propose ici une réponse qui en vaut bien une autre, quoique peut être un peu extravagante.

Gérard Muller est un ancien ingénieur de l’industrie spatiale, expert en pilotage de satellites, auto-entrepreneur consultant en innovation et stratégie produit. Il base sa théorie sur la physique quantique, sujet qu’il connaît bien… Il envisage un développement de ce qu’on appelait « spiritisme » et la possibilité d’un lien entre cette vision originale de l’ésotérisme et l’évolution technique et technologique de notre humanité.

Les âmes des êtres vivants disparus se rassembleraient dans une sorte de champ quantique et alimenteraient une mémoire collective de l’humanité. Ces âmes pourraient communiquer entre elles par intrication quantique, c’est-à-dire qu’elles sont liées et présentent des états quantiques dépendants les uns des autres, quelle que soit la distance qui les sépare. Donc elles sont intriquées et forment, malgré cette grande distance, un système unique. Moi non plus je n’ai pas vraiment bien tout compris.

Il y a aussi des fouilles archéologiques, une histoire romanesque, des légendes des savanes, une fontaine spéciale. Il y a des caractères bien campés. L’hypothèse émise dans l’épilogue est un peu farfelue, mais si cela pouvait arriver…

Un regret: certains aspects de ce roman sympathique sont trop vite survolés, et c’est bien dommage, cela aurait donné une autre consistance à ce récit, comme par exemple l’intervention des enquêteurs qui ne servent pas à grand chose. J’aurais bien aimé que soient un peu plus développées aussi les croyances et usages chamaniques évoqués.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :