2019/02: Quoi qu’il nous en coûte, Marjorie LEVASSEUR

Rien ne prédestinait Grégoire, fraîchement diplômé en médecine, à officier si tôt dans le Cabinet de son père… et surtout sans lui. Ayant perdu ses deux parents quelques mois plus tôt dans un accident de la route, le jeune homme se retrouve bien vite face à de nouvelles responsabilités en devenant tuteur légal de son frère aîné.

Le jour où il reçoit sa première patiente, une adolescente loin d’avoir la langue dans sa poche, ses premiers pas en tant que médecin généraliste d’une commune bourguignonne se font chaotiques, d’autant plus que la jeune fille, par ses propos, laisse planer un certain mystère sur l’aide providentielle que leur aurait fournie son père, à elle et à sa sœur, par le passé. Intrigué, Grégoire est bien décidé à démêler le faux du vrai, quelle qu’en soit l’issue…

Bon, je vais arrêter de dire que la romance, c’est absolument pas ma tasse de thé, mais que… Je ne le dirai plus. Il se trouve que je viens de terminer le petit dernier de Marjorie Levasseur. Enfin, petit dernier… Pas pour longtemps puisque sa suite sort le 2 février. Et une fois encore, je me suis complètement laissée emporter par la très belle, douce et subtile écriture de Marjorie. Quoique, à la réflexion, ce roman est tout autant de la littérature blanche que de la romance. C’est un mélange réussi des deux.

Ce roman, je l’ai lui aussi dévoré. C’est prenant, les personnages sont beaux.  On ne peut qu’avoir compassion et sympathie pour eux. La vie ne les a pas gâtés. Grégoire est issu d’un milieu cossu et n’a jamais manqué de rien. Mais voilà, ses parents sont décédés six mois plus tôt dans un accident de voiture, le laissant seul, désabusé et complètement perdu. Son diplôme fraîchement empoché, Grégoire s’est donc tout naturellement installé dans la maison familiale avec son frère aîné, Romuald, dont il est le tuteur, puisqu’il est trisomique, bien que parfaitement intégré.

 Grégoire a repris le cabinet médical de son père, un médecin très apprécié de ses patients. Autant dire que la pression est lourde sur les épaules de Grégoire en ce premier jour de travail. Premier rendez-vous. Une adolescente, rieuse et un rien provocante. Lamia. Qui vient se faire une idée du nouveau Docteur Martin. Elle va le laisser pantois et plein de questions, puisqu’elle sous-entend que le père de Grégoire était bien plus qu’un simple médecin de famille pour elle et sa sœur, et qu’il a beaucoup fait pour elles. Un homme de cœur, bon et désintéressé, impliqué et passionné. Un homme humain et humaniste.

Un récit poignant et délicat, qui pose un certain nombre de problèmes de société: misère sociale, homophobie, mariages arrangés, … Il y a de tout ça, mais pas que, et Marjorie a très bien su amener ces sujets sans tomber dans le voyeurisme ou dans les clichés. Si les quatre personnages principaux sont de belles personnes, d’autres protagonistes, eux, ont la propension inverse. Des caractères veules et très noirs.

Un très beau récit dont il me tarde de découvrir la suite, tant j’ai été prise par ce récit. Mais il va me falloir patienter jusqu’au 2 février, date de sortie de Quoi qu’il advienne… Moi j’appelle ça de la cruauté. Je dis ça, j’dis rien, hein…

Un grand merci à La Voie de Calliope et à Marjorie Levasseur de leur confiance renouvelée.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :