2018/39: En douce, Marin LEDUN

9782290152829

Sud de la France. Un homme est enfermé dans un hangar isolé. Après l’avoir séduit, sa geôlière, Emilie, lui tire une balle à bout portant. Il peut hurler, elle vit seule dans son chenil, au milieu de nulle part. Elle lui apprend que, cinq ans plus tôt, alors jeune infirmière, elle a été victime d’un chauffard. L’accident lui a coûté une jambe. Le destin s’acharne. La colère d’Emilie devient aussi puissante que sa soif de vengeance. En douce est un roman dévastateur, où l’injustice se heurte à la force de vie d’une héroïne lumineuse.

Emilie est victime d’un accident de la route. Elle y survit mais perd une jambe. Elle devient dépressive et perd tout petit à petit: son travail, ses amis et relations dont elle s’éloigne, sa vie… Elle trouve un emploi dans un chenil de la région. Bientôt, elle s’y installe, dans un vieux mobil-home. Là, elle rumine: tout ce qu’elle a perdu, les échecs successifs, les espoirs évanouis, et la haine… La soif de vengeance…

Alors elle se lance à la recherche du chauffard qui lui a tout pris. Et elle finit par le retrouver. Simon Diez. Elle l’observe longtemps, le séduit, l’emmène au chenil. Là, elle lui tire une balle dans la cuisse et le séquestre.

Le récit alterne les scènes du présent (la rage d’Emilie, le calvaire de Simon) et des scènes du passé d’Emilie qui nous éclairent sur son histoire et sa descente aux enfers. La montée de la colère d’Emilie, à mesure qu’elle pers sa confiance en elle, son estime d’elle-même. La descente inouïe et spectaculaire dans l’abîme que devient sa vie. La vitesse à laquelle elle devient une marginale.

Les personnages sont complexes, surtout Emilie qui est un flot de contradictions. Ce thriller dépeint une histoire sociale sombre: la marginalisation, la détresse sociale et affective, le poids du handicap. Un portrait sans concession d’une société trop égoïste, de deux personnages subissant leur vie.

Un très bon thriller, très efficace.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :