2018/29: Qui je suis, Mindy MEJIA

41hGpAqrJJL__SX195_

Hattie Hoffman a passé sa vie à jouer de nombreux rôles: la bonne élève, la bonne fille, la bonne petite amie? Mais Hattie rêve d’autre chose, d’une expérience plus intense… et qui se révèle extrêmement périlleuse. Lorsque son corps sauvagement poignardé est découvert, une redoutable onde de choc traverse la ville de Pine Valley. Très vite, il apparaît que Hattie entretenait une relation secrète, hautement compromettante et potentiellement explosive. Quelqu’un d’autre était-il au courant? Et jusqu’où cette personne était-elle prête à aller pour mettre fin à cette relation? Le petit ami de Hattie semble désespéré par sa mort. Son amour profond serait-il devenu une obsession? Ou l’intrépide Hattie s’est-elle simplement retrouvée au mauvais endroit au mauvais moment? Suggestif et tranchant, ce roman examine la frontière entre l’innocence et a culpabilité, l’identité et la duperie. L’amour conduit-il à la découverte de soi… ou à la destruction?

Hattie est lycéenne. Hattie est une jeune fille de bonne famille, irréprochable. Hattie fait du théâtre et elle est douée. D’ailleurs elle rêve d’aller jouer à Broadway. Hattie est la petite amie de Tommy; ils forment un couple sans heurts.

Mais voilà, au lendemain de la représentation de Macbeth au lycée, le corps de Hattie, défiguré, est retrouvé dans une grange abandonnée des environs. Bien sur, nombre de questions se posent, d’autant que Pine Valley est une petite très calme où il ne se passe jamais rien… Que faisait donc Hattie dans cette grange? Y est-elle venue de son plein gré? Si oui, pourquoi, ou pour qui? Et surtout, qui pouvait bien en vouloir à Hattie au point de la tuer? A moins qu’elle ait assisté par hasard à une scène qu’elle n’aurait pas dû voir?

L’enquête va révéler beaucoup de choses, des secrets jalousement gardés. Et surtout, la personnalité de Hattie, finalement pas si angélique qu’elle le paraissait…

Si l’intrigue est somme toute assez classique, la construction du récit est bonne et fonctionne parfaitement. Le récit est mené de trois points de vue: celui de Hattie, celui de Del, shérif et ami du père de Hattie, et celui de Peter, professeur d’anglais fraîchement nommé à Pine Valley. En effet, Mary et Peter sont venus s’installer là pour s’occuper de la mère de Mary, âgée et malade. Ca manque un peu de suspens mais j’ai pourtant hésité entre deux coupables possibles jusqu’à la fin.

Ce récit soulève quelques questions plus profondes: jusqu’à quel point est-on innocent? Est-on innocent si l’on a pas physiquement tué la victime? Est-on coupable si l’on a contribué au déroulement des évènements ayant mené au crime? La frontière entre innocence et culpabilité peut être très mince, comme celle entre victime et bourreau. Peut-on être à la fois victime et bourreau?

De même, la jeune lycéenne, débordante d’ambition, est un personnage trouble. De prime abord, on lui ferait totalement confiance. Pourtant, Hattie cache sa part d’ombre. Intelligente, vive, mais aussi manipulatrice, sans scrupules ni compassion. Dans quelle mesure un parent connaît-il son enfant? De quoi est-on capable par désir? Jusqu’ou peut nous mener une passion?

Entre thriller et polar, un bon roman. Un chaleureux merci à Babelio et aux Editions Mazarine.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :