2018/20: Le rêve en deuil, Patrick POTIER

visuel-Le-rêve-en-deuil-2-500x705

« Si j’étais peintre, pensa-t-il, je lui demanderais de poser nue, et mon pinceau s’attarderait à tisser sur la toile cette longue chevelure, effaçant à chaque boucle un brin de mon désarroi. J’irais me plonger dans une autre aventure humaine pour ne pas ressasser ce parfum d’amertume laissé par une séparation. Il leva la tête à l’entrée du métro. Jelena s’en était allée. » Comment saisir le cœur d’une jeune femme en revendiquant le droit au bonheur et d’être amoureux à tout âge. Ce premier roman de Patrick Potier est une intense confirmation des mots de Julien Gracq: « Si la littérature n’est pas pour le lecteur un répertoire de femmes fatales et de créatures de perdition, elle ne vaut pas le coup qu’on s’en occupe.

Julien va déjeuner dans une brasserie où il a ses habitudes. Ce jour-là cependant est présente dans l’établissement une jolie brune, Jelena. Julien a le coup de foudre pour elle et va la courtiser.

Je dois dire que les deux personnages m’ont énervée.

Julien d’abord. J’ai eu envie de le secouer, de lui mettre un bon coup de pied aux fesses pour le faire réagir. Julien n’est pas idiot, et ce nouvel amour amène avec lui beaucoup de questions. Une relation, si elle est sincère, peut-elle se construire malgré une importante différence d’âge? Et au-delà des différences culturelles et sociales? Si lui offre à la jeune femme son cœur sur un plateau, Jelena de son côté est-elle sincère?

Jelena profite beaucoup de la situation. Elle sait Julien prêt à tout pour la garder près de lui. La jeune femme est originaire de Serbie et son visa n’est plus valide. La procédure pour faire valider un nouveau visa de travail est longue. D’autant qu’il manque au dossier des pièces qu’elle ne peut fournir. Julien va remuer ciel et terre pour l’aider. Et bien plus encore. On s’interroge quant à la part de sincérité de Jelena et la part de manipulation dans cette relation. Julien n’en peut plus d’attendre encore et encore que la belle Jelena daigne lui accorder un peu d’attention et se décide enfin à s’engager envers lui.

Franchement pour moi, Jelena est une pétasse. Elle ne doute aucunement de son charme et de son pouvoir sur Julien. Elle a un tempérament agressif et méprisant. Elle est arrogante, condescendante, acerbe. J’ai eu envie de la gifler.

Malgré l’agacement provoqué par les réactions des deux protagonistes, voici un livre lu très vite. Il fallait que je sache comment tout cela allait se terminer. Quelques longueurs, mais qui reflètent la relation « naissante » entre Jelena et Julien.

Je suis curieuse de retrouver Patrick Potier dans un second roman, voir s’il confirme son style. Un grand merci aux Editions Lazare et Capucine pour ce service presse.

 


One response to “2018/20: Le rêve en deuil, Patrick POTIER

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :