2018/16: Je sais pas, Barbara ABEL

sans-titre.png

C’est le grand jour de la sortie en forêt de l’école maternelle des Pinsons: un avant-goût de vacances. Tout se déroule pour le mieux jusqu’au moment du retour, quand une enfant manque à l’appel. Emma, cinq ans, a disparu. C’est l’affolement général. Que s’est-il passé dans la forêt? A cinq ans, on est innocent. Pourtant, ne dit-on pas qu’une figure d’ange peut cacher un cœur de démon?

Sortie scolaire aux Pinsons: journée en forêt, pique-nique, jeux. Mais voilà, à l’heure de rentrer, Emma est introuvable. Emma, cinq ans, une enfant désagréable, capricieuse. Trois des instituteurs partent à sa recherche. Quand deux d’entre eux reviennent bredouilles, la directrice appelle la police. Lorsque les secours arrivent sur place, Mylène, l’institutrice d’Emma, n’est toujours pas revenue. Quand, enfin, quelques heures plus tard, Emma est retrouvée, saine et sauve, elle porte autour du bras le foulard de Mylène. Pourtant, de Mylène, toujours pas de trace. Qu’est-elle devenue? Que s’est-il passé durant cette poignée d’heures durant lesquelles la jeune femme et l’enfant étaient perdues? Emma a-t-elle rencontré Mylène? Quand elle est interrogée, Emma ne répond qu’une chose: « Je sais pas ». Alors commence un terrible compte à rebours: Mylène est diabétique. Si elle n’a pas sa dose d’insuline rapidement, elle mourra. La course contre la montre s’engage…

Si tu lis ces chroniques de temps en temps, tu sais que j’aime bien Barbara Abel. Elle fait partie de ces auteurs que j’affectionne. Ce dernier roman ne dément pas mon addiction. C’est très bon. J’aime son écriture. J’aime la façon dont elle construit ses personnages, la profondeur qu’elle leur donne. Ils vivent au-delà de sa plume. Et puis Barbara Abel a cette façon de raconter… Elle sait donner l’importance qu’il faut aux détails essentiels sans non plus qu’ils ressortent trop. Elle sait parfaitement distiller ses effets, faire doucement monter l’angoisse. On a juste l’impression d’y être aussi. Ils se vivent, ces romans…

Une fois de plus, j’ai été complètement embarquée dans cette histoire. La narration est très juste, très fine et subtile.

Je ne peux que te conseiller vivement de lire ce roman.

 

Publicités

2 responses to “2018/16: Je sais pas, Barbara ABEL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :