2017/117: 13 1/2, Nevada BARR

treize-et-demi.jpg

13 1/2: un juge, douze jurés et même pas une moitié de chance… Minnesota, 1968. Quand Dylan, onze ans, se réveille dans sa maison couvert de sang, il ne se souvient de rien. Pourtant, tout prouve qu’il vient de massacrer ses parents et sa petite sœur à la hache. Seul survivant: Richard, son frère aîné. Dylan est désormais le célèbre « Petit Boucher ».

La Nouvelle-Orléans, 2007. Dans une ville dévastée par l’ouragan Katrina vivent sous le même toit deux frères, Marshall et Danny… en réalité Richard et Dylan. Nouveau départ, nouvelle identité, mais qui est qui? Lorsque Marshall rencontre Polly, mère de deux filles, c’est le coup de foudre. Mais en entrant dans la vie des deux hommes, Polly vient de se jeter avec ses enfants dans la gueule du loup…

Un bon thriller, même si on devine très rapidement les tenants et les aboutissants.

Nous faisons d’abord connaissance avec Polly, 9 ans, qui vit dans un vieux mobil-home insalubre, avec sa mère violente et alcoolique, ainsi que « ses beaux-pères », les compagnons successifs et nombreux de la mère, dont certains ont une fâcheuse tendance à trop loucher sur Polly. Adolescente, elle finit par fuir cette vie de misère. Elle construit sa vie seule, et des années plus tard, elle-même maman de deux fillettes, elle rencontre Marshall, qu’elle épousera, pour le meilleur et pour le pire…

D’autre part, nous entrons dans l’histoire de Dylan. Cet gentil gamin de onze ans a débité ses parents et sa petite sœur à la hache. Il ne reste que Rich, son frère aîné, qui bien que gravement blessé, parvient à l’arrêter. Dylan, qui ne se souvent absolument de rien, sera condamné et envoyer dans une maison de redressement jusqu’à sa majorité, avant d’aller purger le reste de sa peine dans une prison d’état. A Drummond, il va subir les traitements d’un psy qui s’est juré qu’il lui ferait retrouver la mémoire. Il est abruti par les médicaments et ne tient que pour les visites de son frère.

Comme je le disais plus haut, on devine assez vite qui a fait quoi et qui est qui. C’est assez évident. Pour autant, ce roman a un certain nombre de qualités qui rattrapent ce désagrément.

J’ai tout de suite croché au personnage de Polly, et je regrette que l’auteure ne l’ai pas développé un peu plus. quand on la retrouve à l’âge adulte, elle semble hors du temps, à peine palpable. Ce personnage passe vite au second rang, et il y a beaucoup de choses que l’on ne sait pas d’elle. J’ai adoré le personnage de Dylan, il est captivant et attachant. Son parcours et son cheminement sont troublants et fascinants.

Ce roman est bien construit et bien mené. Dans l’ensemble, ça fonctionne plutôt bien. Ne vous attendez pas à un suspens époustouflant mais cela reste un bon moment de lecture.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :