2017/116: Je ne retrouve personne, Arnaud CATHRINE

product_9782070462346_195x320

Aurélien Delamare débarque à Villerville pour régler la vente de la maison familiale. Il est censé ne passer qu’une nuit en Normandie. Mais son séjour se prolonge et prend l’allure d’un état des lieux personnel. Face aux fantômes de l’adolescence, Aurélien interroge son histoire jusqu’à sonder les racines d’une solitude à la fois subie et choisie. Maintenant qu’il est revenu en presque étranger dans son village natal, la question se pose autrement: s’agit-il de retrouver quiconque ou de rencontrer enfin quelqu’un? « Je ne retrouve personne » est un livre d’abandon au principe d’incertitude. A travers le journal d’un trentenaire en crise, Arnaud Cathrine ose se perdre pour mieux surmonter un à un les pièges de la mélancolie.

Voici un roman acheté sur un coup de tête au dernier salon du livre de Trouville sur Mer parce qu’il se déroule à deux pas de chez moi. Eh bien, je ne regrette pas mon achat.

Aurélien reviens de Paris à Villerville pour superviser l’estimation de la maison familiale, maintenant que ses parents ont déménagé dans le Sud. Son frère et lui n’y vont plus et la maison devenue une charge doit être vendue. La nuit prévue au départ va se transformer en séjour qui sera en effet l’occasion d’un été des lieux personnel pour Aurélien. Une introspection devenue nécessaire qui va se mettre en place du fait de son isolement soudain par un jeune homme qui souffre de son passé et de la solitude qu’il s’est imposée.

Il va rencontrer les figures importantes de son adolescence, celles qui ont laissé des traces indélébiles dans sa vie. Les croiser, les redécouvrir. Et prendre aussi du recul vis à vis de sa famille.

L’écriture est fluide et très agréable. J’ai beaucoup aimé Aurélien. Je me suis reconnue dans certains traits de caractères, dans sa façon d’appréhender cet isolement et ses relations familiales. Beaucoup d’interrogations, quelques regrets et remords. Une vie qui défile…

Un roman émouvant, un personnage attachant, une belle sensibilité.

 

Publicités

2 responses to “2017/116: Je ne retrouve personne, Arnaud CATHRINE

  • DF

    Je l’avais lu à sa sortie, et en garde actuellement un souvenir assez flou – mais en tout cas pas négatif! Je me rappelle que c’était un beau roman. C’est chouette qu’il soit ressorti en format de poche.

    • Lysée

      Oui en effet, je ne l’aurais peut être pas acheté s’il n’avait été disponible qu’en broché. Et cela m’a permis de découvrir la plume d’Arnaud Cathrine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :