2017/82: Meurtriers sans visage, Henning MANKELL

En pleine campagne suédoise, dans une ferme isolée, un couple de paysans retraités est torturé et sauvagement assassiné. Avant de mourir, la vieille femme a juste le temps de murmurer un mot: « étranger ». Il n’en faut pas plus pour qu’une vague de violence et d’attentats se déclenche contre les demandeurs d’asile d’un camp de réfugiés de la région. L’inspecteur Wallander va devoir agir vite, sans tomber dans le piège de la xénophobie ambiante qui brouille les pistes…

Ecriture sobre

Un couple de personnes âgées a été sauvagement assassiné. Il va falloir que l’équipe de Kurt Wallander réagisse vite. La presse a déjà fait main basse sur l’affaire et a diffusé le fait que la victime à soufflé le mot « étranger » avant de s’éteindre… Evidemment, les pulsions racistes refoulées vont se libérer. Dommage pour les demandeurs d’asile.

Un sentiment nationaliste qui fait une envolée brusque, une population qui se décharge de sa peur sur Les Etrangers… La difficulté d’être de l’autre côté de la barrière, un étranger en demande d’asile sur une terre hostile. La population se méfie de ceux qu’elle ne connaît pas. Et la peur engendre la bêtise et le racisme, n’est-ce-pas? Là aussi, nous allons faire la connaissance d’un enquêteur lui-même usé, un héros à contre-emploi, perdu, blessé, à vif.

Du bon polar.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :