2017/14: Le Chrysanthème Noir, Feldrik RIVAT

img_20170203_124847

Paris, la Ville Lumière, goûte en cette fin de XIXè siècle à la modernité. Réseaux à air comprimé, lignes téléphoniques, service de poste atmosphérique: la capitale envisage d’aller plus loin encore et d’électrifier ses éclairages publics, de construire sa première ligne de métro, et surtout, de révolutionner votre manière de concevoir la vie et la mort. Enfin, au départ, le projet ne faisait pas partie des cartons du Président Sadi Carnot. Mais l’éclosion d’une drôle de fleur, au sortir de cet hiver 1889, pourrait bien venir bouleverser la vie des Parisiens. Le Chrysanthème Noir, après avoir fleuri dans les cimetières de la ville, frappe de son logotype le nom d’une société qui offre aux gens de biens et créateurs de ce monde un étrange marché… Espionnage, chantage et tractations occultes viennent se mêler dans ce Paris de la Belle-Epoque, nous amenant à quitter les rives de l’Histoire pour entrer dans une nouvelle ère, celle des sciences ténébrales …

Voici donc la suite de La 25è Heure. Le premier volume posait les personnages, l’ambiance de cette fin de siècle, l’atmosphère générale du récit. Ce premier tome déroulait l’enquête policière menée par le Khan et ses collègues, établissait l’intrigue qui allait menée maintenant.

Dans ce volume, l’auteur entre plus dans le vif du sujet. Cette fois-ci, nous nageons en plein complot occulte que nous devinions dans le premier volume. Enfin, complot…. Nous allons ici apprécier l’ampleur de la société du Chrysanthème Noir, l’étendue de ses ramifications. L’envergure de son pouvoir, le marché incroyable qu’elle propose. L’enquête policière passe un peu au second plan pour donner toute sa dimension au projet du Chrysanthème. Le rôle prépondérant de certains des personnages du premier volume est un peu atténué, d’autres prennent leurs aises.

A nouveau, je me suis plongée dans cette fin de siècle, j’ai traversé Paris de long en large sur les traces des héros de ce roman. A nouveau, je me suis laissée emporter par les nombreux rebondissements. J’ai appris tout l’intérêt porté à ces « sciences ténébrales ».

Comme je le disais de La 25è Heure, une jolie découverte.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :