2016/67: Le cri, Nicolas BEUGLET

le-cri_cv_def-653x1024

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. A l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt: cette affaire ne ressemble à aucune autre… Et les énigmes se succèdent: pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans?

Je ne te reporterai pas le reste du 4ème de couv parce que je trouve qu’il en dévoile trop. Sur la base de ce qui est présenté ci-dessus et de quelques évènements supplémentaires qui auront lieu à Oslo, Sarah va devoir aller chercher des réponses un peu partout. Au cours de son enquête, elle devra s’associer à un journaliste français, Christopher.

L’histoire repose sur un certain nombre de faits réels. Le lieu de départ du roman par exemple, Gaustad, est le plus vieil hôpital psy de Norvège. Les expériences secrètes du projet MK-Ultra, l’histoire militaire de l’île de l’Ascension. Tout cela est vérifiable et va étayer le récit. Imaginer le contenu de ces expériences et leurs implications me colle la chair de poule.

Ce roman est un vrai page-turner. Impossible de le lâcher! Il faut savoir la suite. J’ai vraiment aimé le scénario, la façon dont les implications amenées prennent forme et se déroulent pour nous amener à la conclusion, glaciale. (C’est un peu difficile à expliquer sans rien dévoiler du récit, ça risque de ne pas vous paraître très clair comme ça).

 Le suspens est latent, le rythme soutenu. Les révélations sont nombreuses et se succèdent à un rythme enlevé. Pas le temps de s’ennuyer. Les personnages sont bien travaillés. 488 est très intrigant, Sarah pour le moins très attachante. J’ai moins aimé Christopher et son côté un peu super héros. Par contre, le duo fonctionne parfaitement.

Une très agréable découverte donc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :