2016/44: Chanson douce, Leïla SLIMANI

product_9782070196678_195x320

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère,  ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame. A travers la description précise du jeune couple et de celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c’est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l’amour et de l’éducation, des rapports de domination et d’argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspens envoûtant.

Tout d’abord, je remercie vivement Babelio et les Editions Gallimard de cette découverte.

Ce récit s’ouvre sur un drame. Le roman qui suit décrit les évènements, le quotidien qui va mener petit à petit à ce drame.

Myriam et Paul ont deux enfants, Mila et Adam. Myriam est mère au foyer, elle élève patiemment ses petits, mais dépérit dans ce rôle qui l’étouffe complètement. Quand Myriam retrouve un ancien camarade de fac qui lui propose un poste dans son cabinet, elle n’hésite pas une seconde. Elle saute sur l’occasion. Paul n’est tout d’abord pas très réceptif au besoin de sa femme de construire une carrière, mais finit par s’y faire. Ils vont donc se mettre à chercher une nounou.

C’est ainsi que Louise entre dans leur vie. Louise, la perle rare. Louise qui va très très vite devenir indispensable à leur stabilité. Le pilier de leur vie familiale parfaite. Louise, totalement disponible. Louise qui va faire bien plus que de gérer les enfants: ménage, petits plats, linge… La perfection faite femme. Petit à petit, Leïla Slimani va nous décrire ces personnages dans la profondeur. Nous allons totalement entrer dans la vie, le quotidien de ces gens. Jusqu’au drame par lequel commence ce roman.

Je n’en dirai pas plus sur la psychologie des personnages, sinon je vais trop vous en dévoiler. Et il n’en est pas question. Car il faut lire ce roman. C’est très fluide, ça se dévore. Il est juste impossible à lacher. Juste vous assistez ici à l’autopsie du drame d’ouverture, la lente montée de l’inéluctable tragédie, au travers d’une analyse discrète de notre société et de nos modes de vies codifiés. La détresse de certains, les ambitions des autres.

Un bon roman, une très belle découverte, une des perles de cette rentrée littéraire assurément. Il est évident que le premier roman de l’auteure, Dans le jardin de l’ogre, fera partie de mes prochains achats.

 

Publicités

4 responses to “2016/44: Chanson douce, Leïla SLIMANI

  • charlitdeslivres

    Je suis ravie que cela t’ai plu. Pour ma part, je trouvais que ça manquais un peu de profondeur. Le sujet est si vaste que l’auteure aurait pu allait plus loin !

    • Lysée

      Oui c’est vrai. Pour autant, j’ai aimé cette lecture, j’ai apprécié la description des personnages, qui même si elle n’est pas aussi appronfondie qu’elle aurait pu l’être, permet de se faire une bonne idée des protagonistes et de leur fonctionnement. Et c’est certainement volontaire si certaines facettes des personnages ne sont pas abordées au profit d’autres.

  • Lysée

    C’est ce que j’aime dans ce blog et sur la page facebook, de constater la façon dont chacun va ressentir un même texte. Des bises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :