2016/39: Miettes de sang, Claire FAVAN

9782266261685

Poplar Bluff, petite ville du Missouri. Aux yeux de ses habitants, Dany Myers est un raté, un faible, indigne du souvenir qu’à laissé son père, ancien et bien-aimé capitaine de la police locale. Poussé par sa mère à rejoindre à son tour les forces de l’ordre, il y exécute sans broncher les tâches subalternes, encaisse les vexations et fuit tout conflit. Jusqu’à ce qu’une étrange vague de meurtres, suivie de suicides, endeuille la communauté. Cette affaire, que tous souhaitent étouffer, sera son affaire. Pour la première fois de sa vie, Dany brisera le silence – à ses risques et périls…

151

Dany est un loser. Avec une majuscule même. Dany travaille pour la police locale parce qu’il n’a pas eu d’autre choix que d’y entrer, puisque c’était là la volonté de sa mère: il devait faire honneur à la mémoire de son père, anciennement chef de la police locale, avant sa disparition. Il y exécute toutes les tâches ingrates, sans broncher, car toute rébellion vaut punition. Déjà qu’il est tout juste toléré. Même devant sa mère, castratrice, Dany rampe. Bref, Dany: inconsistant, honni, méprisé, vilipendé…

Un soir, on se demande bien pourquoi, Dany est invité à dîner chez son chef. Quand il y arrive, il trouve un carnage: deux cadavres, dont un en morceau. Il apparaît que son chef a été tué par sa femme, qui s’est ensuite donné la mort. Un acte de vengeance en somme. Dany n’y croit pas, connaissant bien le caractère doux et docile de la femme en question. Mais il n’a pas son mot à dire. Et quand les affaires, similaires, s’enchainent, Dany insiste. Le service de police auquel il appartient refusant obstinément de lui accorder une oreille attentive, mettant en avant les preuves flagrantes en leur possession, Dany va mener discrètement ses investigations.

Miettes de sang est le premier roman de l’auteure que je lis, ramené de St Maur en Poche. Et je dois dire que j’ai adoré! C’est très bien mené. On se demande comment va bien pouvoir se dépatouiller ce pauvre Danny, à qui personne ne laisse de marge de manœuvre, surveillé par tout le monde (ses collègues, son supérieur, sa mère). Chaque tentative est brimée et réduite à néant, piétinée. Il est écrasé et humilié en permanence. Un bon polar, qui sort des sentiers battus, efficace. Une écriture fluide qui donne un bon rythme au récit. Et une conclusion inattendue.

Une très bonne découverte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :