2016/30: Monsieur le Commandant, Romain SLOCOMBE

006

1942. Parmi la multitude de dénonciations anonymes, cette lettre-ci, du moins, est signée: Paul-Jean Husson. Fleuron de l’Académie française, pétainiste et antisémite convaincu, ce très respectable notable des lettres s’apprête à sacrifier plus que sa vie: son plus grand amour. Elle est allemande, blonde, radieuse… et l’épouse de son fils. Une impossible passion, née de l’Exode sous le soleil normand, et que l’ignominie, la frustration, le dégoût de soi menacent de livrer aux bourreaux, d’un seul trait de plume. « Monsieur le Commandant… » »

J’ai acheté ce livre-ci après avoir échangé quelques mots avec son auteur au salon du livre de Trouville sur Mer en octobre dernier. Je l’ai pris parce que Romain Slocombe me l’a présenté comme sa réussite la plus retentissante, à ce moment-là (alors que le petit livre que j’avais déjà lu de lui n’avait à priori pas encore trouvé son public). Vous avez eu raison vous mettre à parler de ce livre, Monsieur Slocombe, il est fascinant.

Une fascination morbide et mal placée, il est vrai. Mais…

Le livre s’ouvre sur cette note de l’éditeur: « La lettre ci-dessous, qui constitue la matière du présent ouvrage, a été retrouvée en mai 2006 par le documentaliste allemand Peter Klemm parmi des papiers de famille abandonnés dans une décharge de Leipzig, à proximité d’un groupe d’immeubles en cours de démolition. […] »

Ce récit n’est donc pas fictif. Ce qui le rend d’autant plus dérangeant et terrible, puisque sous couvert de bonne foi, de soumission et d’adhésion au parti, le narrateur va « donner » sa belle-fille, juive mais qu’il aime éperdument. Après tout, puisque lui ne peut pas l’avoir… Ce livre a ouvert beaucoup de questions, concernant la collaboration, les actes commis au nom de Pétain et de l’occupant,  la façon dont certains ont pu s’en laver les mains, … Le narrateur écrit donc une longue lettre au Commandant en charge de son secteur, pour lui expliquer par le menu pourquoi comment, mais bon finalement… Bref, un récit qui m’a donné la chair de poule.

Je pense savoir où se passe l’action, par contre j’ai des hésitations quant à l’identité du narrateur. Après quelques recherches, j’ai trouvé des photos et des documents faisant état de déplacements et de réunions diverses entre l’élite intellectuelle française et le commandement allemand, mais rien de vraiment concluant. Monsieur Slocombe, une réponse (discrètement, sur la messagerie, je ne dirai rien)?

J’espère que vous nous ferez le plaisir de revenir en octobre prochain nous présenter votre dernier ouvrage. Moi, je viendrai.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :