2016/01: Nouvelles Peaux, Collectif et Quentin FOUREAU

104455_aj_m_9972

Et si tout devait recommencer? Un meurtrier reçoit des sms d’outre-tombe, la mort s’invite en combinaison vinyle à une soirée lubrique, des momies philosophent sur les tombes, une fille muette hante une école abandonnée… alors que le monde moderne pensait être débarrassé des hantises du XIXè siècle, d’étranges phénomènes perturbent à nouveau les quotidiens. Un homme prétend invoquer la peste, des étudiants en médecine mènent des expériences sur le magnétisme, un téléphone ne veut plus s’arrêter de sonner, … Du Chat noir au Corbeau, dix auteurs réinterprètent à leur façon les histoires extraordinaires et autres nouvelles tirées de l’œuvre du maître du fantastique, Edgar Allan Poe. Il faudra affronter le surnaturel, l’invraisemblable et la folie, perdre tous ses repères, pour arriver au bout de l’horreur.

Très intéressant ce recueil de nouvelles paru aux Editions Luciférines. Délires, hallucinations, paranormal, on ne sait pas trop. Folie, surement. Et parmi ces auteurs, je vais aujourd’hui retenir une nouvelle. Celle de Quentin Foureau, « Il paraît que je suis fou« , très intrigante. Voici un récit, à l’image des autres d’ailleurs, qui inspire le trouble, l’inquiétude, à donner la chair de poule. Ce récit-là met particulièrement mal à l’aise, au fur et à mesure que l’on prend conscience de la folie du narrateur. Celui-ci s’installe dans une école désaffectée. Il croit les objets doués de conscience et d’une vie propre. Il entretient une étrange relation avec une jeune femme présente dans ces locaux, tout aussi étrange. D’ailleurs, on ne sait pas trop s’il s’agit d’une jeune fugueuse, par exemple, ou d’un cadavre abandonné là.  Je n’en dis pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de cette découverte.

Une plume intéressante, donc. Ce n’est d’ailleurs pas le seul recueil auquel Quentin Foureau a participé puisqu’il a aussi écrit dans Maisons Hantées, également paru aux Editions Luciférines. Recueil que je n’ai pas encore lu, mais cela ne saurait tarder. Je vous en reparlerai le moment venu.

Je vais tricher, et reprendre le descriptif qui est donné dans Nouvelles Peaux, puisque je ne ferai jamais mieux: ses nouvelles abordent les thèmes de l’aliénation progressive, l’isolement dégénérescent, la sublimation artistique, les contre-cultures, le refus des limites et la construction d’une situation poétique et surnaturelle qui finit par dépasser ses personnages. Nourri par le black métal, il trouve ses influences littéraires dans les œuvres de HP Lovecraft, Chuck Palanhiuk ou Poppy Z. Brite. Au cinéma, les drames d’Harmony Korine et les films de Lars von Trier le fascinent. Et je peux vous dire qu’on les ressent bien, ces influences dans ses nouvelles…..

Vous pouvez aussi le lire ici (Le crachoir de Flaubert) et dans les numéros 7, 8, 10, 13, 14, 18, 20 et 23 de l’Effeuillée. J’ai personnellement eu un coup de cœur pour « Conte pour un miroir et un printemps » paru dans le n°10 (une réécriture de « De l’autre côté du miroir », de Lewis Carroll) et pour « Les bois » paru dans le n°23, qui n’a pas été sans me rappeler « La petite fille qui aimait ton Gordon de Stephen King. L’écriture est fluide, très agréable, limpide; les récits très efficaces: à un moment, tu flippes…

Mon seul bémol: c’est trop court…. A la fin de chaque nouvelle, j’en voudrais encore. Un talent à suivre donc, que j’adorerai pouvoir lire un jour sur un roman. Je suis persuadée qu’il serait très bon dans cet exercice.

Allez lire tout ça, et revenez me dire ce que vous en aurez pensé. Je suis sure que vous ne serez pas déçus.

Publicités

3 responses to “2016/01: Nouvelles Peaux, Collectif et Quentin FOUREAU

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :