Les grands-mères, Doris LESSING

j-ai-lu-les-grand-me-res

Sur la terrasse d’un café dominant la baie de Baxter’s Teeth, deux familles, qui semblent n’en former qu’une, se prélassent au soleil. Roz et Lil, les grands-mères, toutes deux d’une grande beauté, sont entourées de Tom et Ian, leurs fils, et de leurs petites-filles. La perfection offerte à l’admiration de tous. Jusqu’à ce que Mary, la femme de Tom, surgisse, ivre de colère, jetant une ombre sur ce tableau idyllique. »

De prime abord, on voit une famille parfaite prendre le soleil à une terrasse. C’est l’occasion de partir sur un long flash-back retraçant la vie de Roz et de Lil.

Un très petit livre (95 pages en édition J’ai Lu) qui n’a pas le temps de s’élancer. L’histoire se termine à peine commencée. J’ai entendu dire que l’adaptation ciné est très bien, je ne l’ai pas vu personnellement, mais le livre est fade, insignifiant. Je n’y ai pas trouvé d’intérêt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :