Deux secondes de trop, Rachel JOYCE

deux-secondes-de-trop

Angleterre, 1972. Byron, onze ans, apprend de la bouche de son meilleur ami que deux secondes vont être ajoutées au temps, afin de faire coïncider l’heure officielle avec la rotation de la Terre. Cela le terrifie. Toucher au temps n’est-il pas extrêmement dangereux? En petit garçon responsable, il écrit à la BBC, à la NASA, à son député… Mais personne ne semble prendre la mesure du danger. Lorsqu’il voit l’aiguille des secondes de sa montre reculer, il se jette sur sa mère, Diana, pour qu’elle en soit témoin. Celle-ci, au volant, a un instant d’inattention. Et l’irréparable se produit… La vie parfaite construite par Diana s’effondre peu à peu. qui en est le véritable responsable? La fatalité? Le hasard? Ou ces deux secondes qui n’auraient jamais dû exister?

Bien, bien, bien…

Je ne peux pas dire que ce roman est mauvais, ce serait faux. Mais je n’ai pas du tout réussi à crocher à ce roman.

Est-ce dû à l’immersion dans la bourgeoisie anglaise des années 70? J’en sais trop rien. On suit d’un côté la vie et le ressenti de Byron, de son meilleur ami et de sa mère Diana. De l’autre, Jim, un pauvre bougre qui a subi des traitements inhumains qui l’ont détruit et qui fait ce qu’il peut pour s’adapter à la vie. J’avoue que j’ai eu du mal avec le rôle que joue Diana, cette mère et épouse parfaite en tout, tirée à quatre épingles, qui évolue dans un milieu très étriqué.

J’ai préféré son premier roman, »La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi… ».

88164116_o

Dans le cadre du Challenge Thrillers et Polars 2014-2015 de Canel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :