Mauvaise fille, Justine LEVY

levy

Maman est morte, je suis maman, voilà, c’est simple, c’est aussi simple que ça, c’est notre histoire à toutes les trois. Tu en mets du temps à raconter les histoires, je me disais quand elle me racontait une histoire dans mon lit. Là c’est allé vite, si vite, le regard de maman dans le regard de ma fille, c’est là qu’elle est, c’est là que je la retrouve, et dans ses gestes aussi, dans les gestes impatients, un peu brusques, de ma petite fille doublement aimée. […]. Partout, dans mon enfant, ma mère a laissé son empreinte.

Justine LEVY partage ses doutes: elle est enceinte alors que sa mère se meurt. Elle doute que ce soit le bon moment pour devenir mère, alors que la sienne est là, à l’agonie. Elle partage sa culpabilité, surtout. Qui est énorme. Et ses regrets. Nombreux. Voilà un récit très intime.

J’ai eu du mal à aller au bout. Il n’y a pourtant que 184 pages. Trop personnel sans doute. Trop de douleur, d’espoirs déçus et de confusion, face au déclin de sa mère.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :