Au revoir là-haut, Pierre LEMAITRE

1190813

« Pour le commerce, la guerre présente beaucoup d’avantages, même après. » Sur les ruines du plus grand carnage du XXe siècle, deux rescapés des tranchées, passablement abîmés, prennent leur revanche en réalisant une escroquerie aussi spectaculaire qu’amorale. Des sentiers de la gloire à la subversion de la patrie victorieuse, ils vont découvrir que la France ne plaisante pas avec ses morts… Fresque d’une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d’évocation, Au revoir là-haut est le grand roman de l’après-guerre de 14, de l’illusion de l’armistice, de l’Etat qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants, de l’abomination érigée en vertu. Dans l’atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de lâches reçus en héros, Pierre Lemaître compose la grande tragédie  de cette génération perdue avec un talent et une maîtrise impressionnants.

Magnifique…

Une fresque grandiose de l’après armistice. Ces deux soldats oubliés, dans la misère, vont pour s’en sortir et se construire une nouvelle vie, monter une extraordinaire arnaque. Pendant que d’autres, sous couvert de haute bourgeoisie, vont s’enrichir grâce aux cadavres de leurs compatriotes: sous prétexte d’honorer les morts en les réunissant dans d’immenses nécropoles, Pradelle (à l’origine de la déchéance des deux autres) va faire d’horribles économies pour remplir ses caisses. Economies qui se traduiront de façon terrible sur le terrain.

Ce livre est très prenant, très difficile à lâcher. J’avais du mal à le poser pour aller dormir. C’est captivant, émouvant. Le rythme ne retombe pas du début à la fin. C’est rocambolesque, puissant et efficace. Le doigt est mis sur la gestion désastreuse de l’immédiat après-guerre: démobilisation désordonnée et sans fin, pensions versées très en retard, emplois réservés non attribués, gueules cassées cachées, rescapées oubliés alors que les morts sont adulés, scandale des exhumations militaires en 1920-1921 (véridique), …

C’est aussi sordide; on assiste à une tragédie à la fois familiale, sociale et politique.

Grandiose.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :