Qui?, Jacques EXPERT

97536796

 1994, Carpentras, résidence pavillonnaire du Grand-Chêne. Un jours de mars, Laetitia Doussaint, 10 ans, est violée et assassinée. L’auteur du crime ne sera pas identifié. 2013. A la télévision, l’émission « Affaires non résolues » revient sur le drame de Carpentras. Quatre hommes sont devant leur écran. Tous les quatre habitaient le Grand-Chêne et faisaient partie du groupe qui a retrouvé Laetitia. Depuis dix-neuf ans, le souvenir de la fillette, de son corps martyrisé, les hante. Ce soir-là, de 22h25 à 23h28, ils se souviennent. Leurs épouses également. Certains secrets remontent à la surface, des suspicions, des non-dits, des regrets. Au terme de l’émission, le voile sera levé. L’un d’eux est le coupable du viol et du meurtre de Laetitia. Mais qui?

 Il y a 19 ans, la petite Laetitia a été violée et tuée. Son corps abandonné. Il y a eu une enquête, des suspicions, … Des erreurs, des culs de sac. Une scène de crime qui n’a pas été sécurisée, un voisin qui avoue sous la pression puis disculpé, un clochard instable qui lui aussi avoue le crime et se suicide avant finalement d’être lui aussi disculpé, gendarmerie, police, juges, médias, … Bref, le coupable court toujours. Mais d’ici peu il y aura prescription. Sans nouvel élément, l’enquête sera classée. Le commissaire est prêt de la retraite mais refuse de partir sur cet échec. Il lui reste quatre dossiers sur son bureau. Quatre coupables potentiels. Mais lui, il sait. Ce soir-là va être diffusée une émission consacrée à l’affaire. Tous seront devant leur télé. Et le commissaire compte bien faire craquer le coupable.

Tous les ingrédients sont là, bien dosés. Suspens, rebondissements, infos distillées au compte-gouttes … C’est la vie d’un quartier et de ses habitants qui est disséquée. Ces gens qui sont maintenant propriétaires de pavillons qui ne valent plus rien. Quelques uns sont partis. La plupart n’avait pas d’autre choix que de rester. Tous se connaissent, se côtoient. Les enfants ont joué et ont grandi ensemble. Les hommes chassent ensemble et se retrouvent au bistrot…. Ces presque 20 années de doute ont détruit à petit feu cette petite communauté et fait vaciller les couples et les amitiés.

J’avoue que jusque la fin, je n’ai pas réussi à me décider sur le coupable. J’ai douté de son identité jusqu’au bout. J’ai aimé la construction, le fait de changer de personnage (et donc de point de vue) à chaque chapitre. On passe d’un protagoniste à un autre, avec intercalés des chapitres « Elle » et « Lui »: le coupable et sa femme. Bien sur, ce qu’Elle et Lui racontent peut s’appliquer à chacun des quatre suspects. Chaque chapitre amène des indices, tu recoupes les infos et tu crois connaitre la solution, et paf, le chapitre suivant réduit à néant tes déductions. C’est comme ça jusqu’à la fin. Un bon polar.

88164116_o

Dans le cadre du Challenge Thrillers et Polars 2014-2015 de Liliba

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :