Le mardi sur son 31

logo mardi 31

Je suis ravie de cette première participation au rendez-vous de Sophie: le mardi sur son 31. Si tu découvres, il s’agit, chaque mardi, d’ouvrir sa lecture en cours à la page 31 et de choisir une phrase. Qu’elle soit révélatrice du roman, qu’elle plaise par son style, ou déplaise; le but étant de se faire plaisir dans un court billet et parler rapidement de sa lecture du moment. Pourquoi la page 31 ? Parce que c’est au début du roman, mais pas trop tôt non plus, ceux qui viennent juste de débuter leur roman peuvent donc participer. Et parce que Sophie est née un 31 ! Voilà pour le principe.

Cette semaine, je termine le dernier Goncourt, dont je programme la chronique pour le rendez-vous éphémère du 11 novembre:

« Ses traits se sont brusquement tirés, tout son visage est plissé par la douleur, par la peur, dans une sorte de supplique d’autant plus inutile que de son vivant Albert n’a jamais cru à rien et ça n’est pas avec la poisse qui lui arrive qu’il va se mettre à croire en quelque chose. »

Au revoir là-haut, Pierre LEMAITRE, France Loisirs, p.31

 

1190813

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :