Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre, Ruta SEPETYS

ce-qu-ils-n-ont-pas-pu-nous-prendre

Lina est une jeune Lituanienne comme tant d’autres. Très douée pour le dessin, elle va intégrer une école d’art. Mais une nuit de juin 1941, des gardes soviétiques l’arrachent à son foyer. Elle est déportée en Sibérie avec sa mère et son petit frère, Jonas, au terme d’un terrible voyage. Dans ce désert gelé, il faut lutter pour survivre dans les conditions les plus cruelles qui soient. Mais Lina tient bon, portée par l’amour des siens et son audace d’adolescente. Dans le camps, Andrius, 17 ans, affiche la même combativité qu’elle…

Lina raconte sa déportation (et celle de sa famille): l’arrestation, l’incompréhension, le terrible voyage pour la Sibérie dans des wagons à bestiaux, la violence, la séparation de la famille, les conditions de vie impossibles dans les camps, les humiliations, le froid, la faim, le manque d’hygiène, la peur, la mort mais aussi l’espoir.

Alors attention: c’est un livre jeunesse. Il n’y a donc pas dans ce livre de scènes trop choquantes, ce qui est décrit ici l’est déjà bien assez pour des jeunes gens. Il en ressort surtout l’espoir qui les porte, la solidarité. Il rappelle aussi que la déportation n’a pas été que le fait des Nazis et que le peuple juif n’a pas été le seul à connaître la volonté d’extermination de l’ennemi.

Un roman poignant, une belle lecture.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :