Mygale, Thierry JONQUET

LvyAe3qkmytmXZJ67bWOL3Rk7Ac

Ève? Qui est-elle? Qui est Richard Lafargue, l’homme qui la promène à son bras dans les soirées mondaines puis l’enferme à double tour dans une chambre? Pourquoi ce sourire subtil sur les lèvres de la jeune femme et autant de rage si mal contenue sur les traits creusés de son compagnon? Pourquoi vivre ensemble si c’est pour se haïr avec tant de passion? Drôle de couple… Quel incompréhensible passé lie ces deux êtres hors du commun qui se cachent la plupart du temps derrière les murs de leur villa si tranquille? Pourquoi les paroles si douces de « the man i love » deviennent-elles entre eux l’expression radicale de la haine la plus absolue?

Un roman court et très noir. On ne s’en rend pas compte tout de suite. Cet homme, Richard, semble mener une vie tranquille et bien réglée, alors qu’il tient Eve prisonnière. Il la tient enfermée dans une chambre, alors même qu’il l’exhibe dans les soirées mondaines où il se rend. Il la hait autant qu’il y est attaché. Sa façon de disposer d’elle, de l’humilier.

Bien sur, la sordidité de l’histoire atteint son paroxysme dans les toutes dernières pages, quand on fait le lien entre les différents protagonistes. La chute est inattendue. J’avais bien échafaudé quelques théories, mais pas aussi glauques que celle-là.

Très efficace. 

Publicités

One response to “Mygale, Thierry JONQUET

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :