Ce que le jour doit à la nuit, Yasmina KHADRA

51WYX1i8USL

 

Algérie, années 30. Les champs de blés frissonnent. Dans trois jours, les moissons, le salut. Mais une triste nuit vient consumer l’espoir. Le Feu. Les cendres. Pour la première fois, le jeune Younes voit pleurer son père. Confié à un oncle pharmacien, dans un village de l’Oranais, le jeune garçon s’intègre à la communauté pied-noire. Noue des amitiés indissolubles. Et le bonheur s’appelle Emilie, une « princesse » que les jeunes gens se disputent. Alors que l’Algérie coloniale vit ses dernièrs feux, dans un déchainement de violences et de trahisons, les ententes se disloquent. Femme ou pays, l’homme ne peut jamais oublier un amour d’enfance…

Dans les années 30, le père de Younes perd ses terres et part avec sa famille s’installer dans les bas-fonds d’Oran. Ne parvenant pas à se sortir de la misère, son père confie Younes à son frère, pharmacien, et sa femme, qui l’élèveront comme leur fils et lui donneront une éducation. Suite à son arrestation, soupçonné d’appartenir au mouvement nationaliste, l’oncle décidera de s’installer dans un village doré de la banlieue d’Oran, Rio Salado, où Younes grandira et qu’il ne quittera plus. C’est là qu’il rencontera ses plus grands bonheurs mais aussi ses malheurs les plus profonds (après avoir perdu ses parents et sa soeur). Les grands évènements l’effleureront sans réellement le toucher, de l’occupation des troupes américaines pendant la seconde guerre mondiale à la guerre d’indépendance.

Un très joli roman, agréable et fluide à lire, dans lequel on suit l’évolution d’un héros triste et mélancolique. C’est le premier roman que je lis de l’auteur, mais je pense que ses titres précédents vont rapidement aller rejoindre ma PAL.

 

Technorati

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :